Accès direct au contenu

L’heure de la revanche ?

Chelsea : Le sentiment amer de Fernando Torres

Fernando Torres

Au cœur de la fin de saison tonitruante qu’a connu Chelsea en soulevant la Ligue des Champions en mai dernier, Fernando Torres a presque vécu l’évènement comme un spectateur. L’attaquant espagnol dénonce certains procédés internes au club et s’attend à prendre sa revanche.

C’est un fait, Fernando Torres porte toujours le poids de son transfert sur les épaules. Arrivé en provenance de Liverpool durant l’hiver 2010-2011 pour 58 M€, l’international espagnol n’a toujours réussi à convaincre les dirigeants de Chelsea et ses supporters. Dans une interview parue ce jeudi dans le quotidien ibérique La Razon, il met les choses au clair avec son entourage au club.

Une saison à oublier

Malgré un double Cup-Ligue des Champions censé donner le sourire à Torres, ce dernier ne parvient pas à digérer le contexte dans lequel il a remporté ces deux titres : « Cette saison n’était pas pour moi, elle était pour les autres. Chelsea a gagné la FA Cup mais je n’ai joué ni la demi-finale, ni la finale, je n’y ai pas goûté. Je pense que j’ai participé un peu plus en Ligue des Champions mais malgré tout, ce n’est pas comme ça que je voulais la gagner. Je veux en gagner une autre, d’une manière totalement différente », affirme le numéro 9 des Blues. Bousculé dès son arrivé à Stamford Bridge, Torres a du apprendre à devenir un joueur comme les autres à Chelsea.

« Ici, tu es juste un joueur de plus »

Il était la star à l’Atletico Madrid et Liverpool s’organisait en fonction de lui, alors forcément le changement s’est avéré un peu brutal lorsque l’Espagnol a débarqué au sein de son nouveau club : « Ce n’est pas qu’ils m’ont bien reçu, j’en suis juste un de plus. Ce n’est pas une équipe ni un club où on scrute les détails : tes gestes, comment tu t’entraines, comment tu te comportes. Non, ici tu arrives et t’es un joueur de plus. Tu dois juste être une star sur le terrain. Eux ce sont des anciens, ils ne doivent plus donner l’exemple. Si je devais revivre mon arrivée, je le ferais d’une manière différente », explique Torres qui n’a pas l’intention de lâcher prise pour autant.

Briller pour les supporters

S’il y a bien un élément qui a visiblement marqué l’esprit de Fernando Torres, ce sont les nombreux fans qui n’ont cessé de l’encourager au fil des matchs. Un soutien que l’Espagnol n’oublie pas : « Par moment, je pensais “je vais m’asseoir sur le banc, je ne vais pas faire de bruit, je ne veux même pas jouer”. Mais les supporters te poussent à sauter sur la pelouse et à jouer. Ils ont réussi à me motiver tant de fois. Même mes coéquipiers ne réussissaient pas à le faire de cette manière ». Torres attend donc patiemment l’heure de la revanche et l’occasion de prouver que ces fameux 58 M€ n’ont pas été jetés par les fenêtres.

Découvrez le 10 Sport, en kiosques ce mercredi