Accès direct au contenu

Au fond du trou…

Arsenal : le nouveau calvaire de Wenger

Trois jours après la déroute à Milan en Ligue des champions, Arsenal a quitté par la petite porte la Cup ce samedi à Sunderland (2-0). Les Gunners sont désormais hors-course dans toutes les compétitions…

Les fans des Gunners attendaient une réaction après l’humiliation subie mercredi en 8es de finale aller de la Ligue des champions à San Siro contre le Milan AC (4-0). Elle n’est pas intervenue. Pire encore, ce soir, Arsenal a dit adieu au dernier titre qu’il pouvait glaner cette saison : la Cup. Eliminés sur la pelouse de Sunderland (2-0), les Gunners devraient boucler en mai une septième saison consécutive sans le moindre titre. Le dernier remonte à 2005, une Cup, c'est dire... Le calvaire se poursuit. Thierry Henry, qui est retourné jeudi à New York, était pourtant confiant. « Je pense que cette équipe peut bien réagir », soulignait ce matin le meilleur buteur de l’histoire du club dans la presse anglaise. Il n’en a rien été.

Trois nouveaux blessés…
Et comme souvent, Arsène Wenger n’a pas été aidé par les circonstances. Victime d’un claquage à la cuisse gauche, Francis Coquelin, aligné sur le flanc gauche de la défense, a quitté ses partenaires dès la 10e minute. Son remplaçant, Sébastien Squillaci, également touché, en a fait de même à la 53e minute, tout comme Aaron Ramsey, touché à la cheville depuis le début de match. Le calvaire jusqu’au bout, alors que l’infirmerie est déjà bien remplie (Koscielny, Mertesacker, Wilshere…). Le passage forcé en 4-4-2 avec Van Persie et Walcott à la pointe de l’attaque n’y a rien changé. La domination des Gunners en seconde période non plus. Sunderland avait fait le plus dur avant la mi-temps par Richardson, d’une frappe imparable contrée par… Squillaci (40e). Un scénario cauchemardesque conclu par un but contre son camp de Chamberlain (77e).

Et cette fois-ci, Thierry Henry n’était pas là comme la semaine dernière pour sauver Arsenal. Il est temps que la saison se termine…

A lire aussi : Arsenal : le conseil d’Ibrahimovic à Van Persie