Accès direct au contenu

Bonne pente ?

Rolland, Chavanel, Gallopin : où en sont nos Français du Tour ?

Si Bradley Wiggins étrenne son statut de favori à la perfection, les Français attendus sur le Tour de France connaissent des fortunes diverses. Thierry Bourguignon, ancien coureur de Castorama, dresse un tour d’horizon.

Sylvain Chavanel peut-il jouer une place au classement général ?
« Non, certainement pas. Sylvain est un bon rouleur, réalise d’excellents chronos mais il a trop de lacunes en haute montagne. Dans les cols, on a déjà pu voir qu’il avait du mal à suivre. Une place dans les 5 ou 10 me paraît inatteignable. En revanche, je le vois très bien placé pour les JO ».

Rolland s’est-il vu trop beau, trop vite ?
« Sa grosse gamelle ne l’a pas aidé mais, de toute façon, je ne le voyais pas aussi bien qu’on le disait sur ce Tour. En 2011, il n’avait pas de pression, il était outsider derrière Voeckler. Maintenant, il a la pression. Il doit digérer son Tour 2011 mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Partant de plus loin, il aura plus de bons de sortie dans les Pyrénées ou les Alpes. Il a encore le moteur et sera moins suivi. En plus, beaucoup d’étapes sont faites pour lui ».

Thibaut Pinot peut-il finir dans le Top 10 ?
« Non mais il a déjà réussi son Tour. Contrairement à Chavanel, il a des difficultés dans le chrono et il en reste encore un gros avant la fin… Mais il confirme qu’il fait partie des jeunes qui poussent. Avec lui, la relève est là. C’est rassurant car il y a encore quelque temps, on doutait de cette génération ».

Pour le moment, quel Français est la bonne surprise ?
« Gallopin montre le bout de son nez mais, franchement, ce n’est pas une surprise. Cela fait quelque temps qu’on le suit. Il fait partie des coureurs en attente, qui sont programmés pour éclore. Il est actuellement 13e au général. C’est un vrai bel espoir qui peut encore confirmer sur ce Tour ».