Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Vahaamahina persiste et signe pour sa retraite internationale !

Sous le feu des critiques après un coup de coude asséné à un Gallois, Sébastien Vahaamahina a rapidement annoncé la fin de sa carrière internationale avec les Bleus. Une décision indépendante de l’élimination du XV de France et sur laquelle il ne reviendra pas comme il l’a expliqué.

Pour beaucoup, un homme est responsable de l’élimination du XV de France dans ce Mondial : Sébastien Vahaamahina. Le deuxième ligne a en effet écopé d’un carton rouge face au pays de Galles en quart de finale après son coup de coude sur le visage d'Aaron Wainwright, obligeant ses coéquipiers à disputer la fin de la rencontre à 14. Dans la foulée de ce geste, l’international français avait annoncé la fin de sa carrière internationale. Une décision qui n’a aucun lien avec les nombreuses critiques dont il fait actuellement l’objet, et qui remonte à 2019 comme il l’a confirmé dans un entretien accordé au Midi Olympique.

« Ma décision est irrévocable »

« C’était au début de l’année 2019. Vous savez, les raisons qui me motivent à arrêter, je les ai depuis longtemps. Et je n’ai pas envie de les enfouir en moi », explique Sébastien Vahaamahina. « Cette année j’ai été absent de chez moi durant sept mois, les années précédentes à peine moins. J’ai besoin de retrouver ma famille, de passer plus de temps avec elle. Si j’ai réussi, c’est grâce à cet équilibre que j’ai trouvé auprès de ma femme et de mon fils. Ce sont des raisons humaines. Ma décision n’est absolument pas dictée par des raisons sportives. À chaque fois que je partais rejoindre le XV de France, mon fils me demandait : « Papa, est-ce qu’un jour tu vas rentrer à la maison ? » Je lui répondais oui mais cette question m’a beaucoup perturbé. C’était horrible. Au fond de moi, j’étais désarmé devant la question d’un petit garçon de 3 ans. Je ne veux pas lui faire vivre ce que j’ai vécu et ce que je vis encore parfois. Mon papa est décédé quand j’avais 22 ans et je sais combien l’absence d’un père est difficile. Aujourd’hui encore, je me réveille parfois la nuit en pleurs parce que je n’ai plus mon père à mes côtés. Et puis, la deuxième raison, c’est qu’à cause de la surcharge du calendrier, il est difficile de prévoir l’après rugby or je tiens à bien préparer ma reconversion », ajoute-t-il. Le Clermontois en a également profité pour assurer qu’il ne reviendra pas sur ce choix. « Ma décision est irrévocable, oui. Dans la mesure où les raisons de mon arrêt sont personnelles, je ne vois pas avec quels arguments pourraient me faire changer d’avis. J’ai longuement réfléchi avant de faire cette annonce. J’ai pesé le pour et le contre. Dans ma tête, tout est clair à ce sujet aujourd’hui. Il y a des priorités dans la vie. Après le rugby, ma famille et ma vie professionnelle seront toujours là ». La page Bleue est donc bel et bien tournée pour Vahaamahina.

Articles liés