Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Fabien Galthié éteint la polémique Jalibert !

Après un chambrage mal accueilli face à Castres, Mathieu Jalibert rejoint le XV de France avec une polémique sur le dos. Mais son sélectionneur le titularise face à l’Écosse et apprécie sa réaction face à cette crise.

Cette tournée automnale est jusque-là très réussie pour l'équipe de France. Après une belle victoire en test-match contre le pays de Galles (38-21), les Bleus ont enchaîné contre l'Irlande. Dans une sorte de finale pour le gain du Tournoi des Six Nations, le XV de France a enterré les espoirs du XV du Trèfle, qui n'avait besoin que d'un succès pour s'adjuger le Tournoi. Vainqueurs 35-27 de leurs adversaires, les hommes de Fabien Galthié ont régalé d'une nouvelle performance aboutie. Malheureusement, l'écart est insuffisant pour remporter le Tournoi, qui repart dans la besace de l'Angleterre. Toutefois, la France a confirmé son retour au premier plan du rugby mondial. Avec l'occasion de confirmer lors de la Coupe d'automne des nations.

« Aucune hésitation pour titulariser Mathieu Jalibert »

Après un premier match gagné sur tapis vert contre les Fidji, le XV de France retournera sur le terrain ce dimanche contre l'Ecosse. Alors qu'un remaniement d'effectif aura lieu, Mathieu Jalibert devrait débuter la rencontre. Et ce, malgré la récente polémique. La semaine dernière, le demi d'ouverture de l'Union Bordeaux-Bègles a chambré ses adversaires castrais après l'essai de la gagne de Afa Amosa, après la sirène. Fabien Galthié a réagi à cette polémique et expliqué son choix de titulariser Mathieu Jalibert. « Il n'y a pas eu d'hésitation. Pour en avoir discuté aussi avec lui, son souhait était de devenir titulaire. Dans cet objectif de développement collectif, c'est son temps aujourd'hui. Son altercation à la fin du match à Castres le week-end passé ? Ce qu'on a aimé, par rapport à ça, c'est la réaction de ses partenaires, notamment de Charles Ollivon. Ils se sont sentis concernés par cette histoire. C'est la preuve d'une grande maturité, d'une grande responsabilité », a expliqué le sélectionneur français en conférence de presse.

Articles liés