Accès direct au contenu

Peur sur Edimbourg

Médard : « On peut perdre ce match »

Médard : « On peut perdre ce match »

Face à un adversaire réputé plus faible, Maxime Médard reste néanmoins méfiant. L’arrière de l’équipe de France craint le jeu à outrance de l’Ecosse. Verdict à 16h.


Le match face à l’Irlande reporté, on suppose que vous avez hâte d’affronter l’Ecosse à Murrayfield ?
Bien sûr ! Surtout que j’étais en vacances toute la semaine et que je n’ai pas joué le week-end dernier avec mon club.



Philippe a décidé de reconduire le XV de départ qu’il avait prévu face à l’Irlande, c’est donc plus facile pour se préparer ?
Oui et non. Oui, car les lancements de jeu ne vont pas trop changer. Le seul changement, c’est qu’il faudra s’adapter aux Ecossais. On avait mis un plan de jeu en place pour affronter les Irlandais, ce sera un nouveau plan face aux Ecossais.


Que pensez-vous de l’Ecosse ?
C’est une équipe qui tient bien le ballon et qui est très joueuse. C’est leur marque de fabrique depuis plusieurs années. Les Ecossais sont parfois même un peu trop joueurs. C’est une équipe jeune qui manque sûrement encore d’expérience. Mais ils aiment porter le ballon. Le problème, c’est qu’ils manquent souvent de réalisme. Ils sont capables de tenir le ballon pendant quatre à cinq minutes. Il va falloir s’accrocher. La cohésion collective sera très importante. Sinon, on risque d’être dans le rouge très rapidement et le payer. Ils ont déjà mis plusieurs équipes en difficultés au cours des dernières années.

"Ne pas les regarder jouer"
Certes les Ecossais sont joueurs et gardent bien le ballon, mais à la fin, ils ne gagnent pas souvent…
C’est vrai qu’ils sont rarement récompensés. Mais on l’a vu face aux Anglais et aux Gallois, ils leur ont posé des problèmes. Si on ne les prend pas au sérieux, on peut perdre ce match. Il n’y a pas si longtemps, on n’a déjà perdu contre des équipes plus faibles… Il faut donc faire attention et ne pas les regarder jouer.



Philippe Saint-André a beaucoup insisté sur l’aspect physique, qui pourrait être la clé du match. Comment avez-vous travaillé cette semaine ?
Nous avons bien bossé. Mais une semaine de physique ne remplacera jamais un match. Donc on verra bien dimanche. Le souci, c’est que certains ont joué le week-end dernier alors que d’autres étaient au repos. On ne sera pas forcément tous au même niveau.


Et vous, plus personnellement, avez-vous l’impression d’avoir du gaz ?
Oui, je me sens très bien. De toute façon, ça va se jouer au mental. Si tu es bien dans ta tête, le corps suit. Et pour ma part, dans ma tête, c’est impeccable !