Accès direct au contenu

À la barre

OM : le transfert de Gignac suivi par la justice ?

Dans le cadre d’une information judiciaire contre X pour « extorsions de fonds, blanchiment et associations de malfaiteurs », la justice s’intéresse au transfert d’André-Pierre Gignac, de Toulouse à l’OM, en août 2010. D’éventuelles rétrocommissions auraient été délivrées au bénéfice du grand banditisme corse, et notamment de l’équipe dite des « bergers de Venzolasca », via des intermédiaires du milieu du football. Christophe d’Amico, le premier agent de Gignac qu’il a connu à l’âge de 14 ans, a été entendu par la police.