Accès direct au contenu

À vendre

Montpellier : Karabatic sur le marché !

Après un mois d’inactivité, Nikola Karabatic a retrouvé le chemin des parquets avec Montpellier, dimanche, face à Sélestat (30-30). Une bonne nouvelle pour le joueur… Mais surtout pour le club.

Nikola Karabatic n’a pas encore retrouvé le sourire mais le voilà soulagé. Après son contrôle judicaire levé, la défense du Montpelliérain dans l'affaire du match présumé truqué face à Cesson-Sévigné du 12 mai dernier a remporté une première victoire en convainquant les dirigeants du Montpellier Agglomération Handball (MAHB) de le réintégrer dans l’effectif. Une aubaine pour le MAHB, habitué depuis une décennie à truster les deux premières places du classement et qui se retrouve aujourd’hui 5ème du championnat. Si face caméra, l’entraîneur Patrice Canayer apportera un soutien total à son joueur, il se murmure en coulisses que celui qui est aussi manager général du club chercherait à se séparer de sa vedette dès le prochain mercato pour plusieurs raisons.

Montpellier prêt à vendre

D’abord, Montpellier a besoin d’argent. La tournée estivale de l’été dernier au Qatar en est la preuve. L’économie du plus gros salaire du club (environ 35 000 euros bruts par mois jusqu’en 2016) ainsi qu’un transfert à l’étranger ou au PSG permettrait ainsi au MAHB de renflouer ses caisses alors que le retour d’un autre Expert, Thierry Omeyer, est programmé pour l’été 2013. L’autre raison est plus personnelle. En effet, selon nos informations Patrice Canayer entretiendrait des rapports complexes avec Karabatic depuis plusieurs mois. Convoqué le 1er juin dans le cadre de l’enquête menée par la police des courses et jeux, le manager général s’est empressé de retirer le brassard de capitaine à Nikola Karabatic dès son retour victorieux des Jeux Olympiques en août dernier. « C’est un très bon capitaine. Toutefois, l'an passé, le club, les joueurs, les dirigeants, les journalistes, les partenaires, le public l'ont beaucoup trop sollicité, s’était alors justifié le coach héraultais. À force de s'appuyer sur un joueur, l'équipe prend un risque ». Des risques, Canayer et le MAHB ne semblent plus disposés à en prendre. D’autant que l’agglomération de Montpellier, qui a permis le retour de Kara dans l’Hérault en 2009, n’aurait plus vraiment envie de payer une partie du salaire du joueur.

Kara moins lié au MAHB

De l’autre côté, le clan Karabatic n’a que très peu apprécié le manque de soutien, ne serait-ce qu’officieux, du MAHB. Très procéduriers, les dirigeants n’ont pas fait de sentiments dans cette affaire. Enfin, dernier point d’achoppement, le sort réservé à Luka Karabatic, le frère de Nikola, qui a lui avoué avoir parié. Aucune décision officielle n’a été prise mais celle du licenciement semble la plus possible au vu des déclarations de Patrice Canayer : « Les joueurs qui ont parié ne porteront plus le maillot du club ». Si tel était le cas, cela renforcerait un peu plus une rupture qui semble aujourd’hui inévitable entre Montpellier et Nikola Karabatic. Reste maintenant à savoir quand ce divorce sera officiellement prononcé…