Accès direct au contenu

Pari, c’est fini

Match truqué : ce que risquent les joueurs de Montpellier

Police

L’affaire du match truqué entre Cesson et Montpellier a pris un nouveau virage dimanche avec l’interpellation musclée de plusieurs joueurs du MAHB. Les sanctions sont déjà à l’étude. Eclairage.

Deux cas de figure peuvent être dissociés. S’il est avéré que des joueurs de Montpellier ont parié sur le match, ils seront confrontés à des sanctions disciplinaires mais uniquement sportives. En revanche, s’ile st avéré que le match a volontairement été truqué par les joueurs eux-mêmes, des sanctions pénales seront appliquées.

En cas de simple pari :
Le président de Montpellier Rémy Lévy a déjà fait savoir qu’il pourrait aller jusqu’à des licenciements. Il en a parfaitement le droit si des joueurs de son club affirment avoir parié sur le match, ce qui semble être l’hypothèse qui se développe selon Eric Dupond-Moretti, avocat de Nikola Karabatic. « Oui, ils ont parié, a-t-il avoué ce matin sur l’antenne de RTL. Le pari, c’est un problème sportif. Je pense qu’on met la charrue avant les bœufs. Je le rappelle, le pari n’est pas une infraction pénale. La réalité judiciaire c’est autre chose. Il faut une certitude que ces garçons sont des tricheurs ».

Suspension et période probatoire
Pour l’heure, donc, certains joueurs dont la garde à vue a été prolongé jusqu’à mardi peuvent être confrontés à des sanctions purement disciplinaires dans le domaine sportif. La LNH est souveraine en la matière et prévoit une suspension d’1 à 6 matchs et une amende allant de 1 à 15000 euros. La sanction est également assortie d’une période probatoire d’un an.

En cas de match truqué :
« Pour que la justice puisse exister dans cette affaire, il faut truquer un match. Cela se démontre. C’est au procureur de le démontrer. Je dis que les joueurs ne sont pas des tricheurs. Et ils ne le sont pas puisque le match n’a pas été truqué ». Là aussi, Dupond-Moretti résume bien la situation. Dans ce cas précis, et seulement si l’on découvre que le match face à Cesson a été perdu sciemment par des joueurs du MAHB, des sanctions pénales pourront être appliquées.

Prison et amendes salées
Ils seraient en effet sous le coup de la loi du 1er février 2012 sur l’éthique qui a instauré « le délit pénal de corruption sportive ». Les sanctions sont évidemment plus lourdes : des peines pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.