Accès direct au contenu

Omnisport

JO 2024 : Pour Paris, la réflexion concernant la candidature continue !

Le mouvement sportif français était réuni ce mardi au siège du CNOSF, afin de poursuivre sa réflexion et rendre public les premières conclusions de ses travaux en vue d’une candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques d’été 2024.

La France va-t-elle se lancer dans une candidature pour les Jeux Olympiques 2024 ? La décision ne tombera qu’à l’été 2015, mais la réflexion s’est poursuivie ce mardi, au siège du CNOSF. En présence de nombreux dirigeants du sport tricolore, dont Denis Masseglia (président du CNOSF), Bernard Lapasset (président du Comité français du sport international et de l’IRB), Tony Estanguet ou encore Guy Drut (membres du CIO), les premières conclusions de l’étude d’opportunité (250 au total) ont été rendues. « Selon une étude réalisée en 2013, nous sommes les champions du monde du pessimisme, inquiets pour l'avenir, a regretté Bernard Lapasset au micro de RMC. Il faut que ça change. Nos objectifs sont de mettre en lumière nos atouts, redonner de l’espoir et des perspectives, construire la France de demain. Pour cela, nous avons besoin d'une coordination du mouvement sportif et du CIO. » Le boss du rugby mondial a aussi mis en avant les atouts d’une possible candidature française, à savoir « une jeunesse prête à se mobiliser », « des entreprises innovantes », « des talents multiples » et « des champions exceptionnels ». Tony Estanguet a quant à lui souligné que « ça n'a pas toujours été le cas, mais les athlètes sont vraiment mobilisés ».

« AUJOURD’HUI, RIEN N’EST ACQUIS POUR QUI QUE CE SOIT »

Les intervenants ont aussi évoqué l’état d’avancement de la possible candidature parisienne par rapport à ses concurrentes (une ville américaine à choisir entre Washington, San Francisco, Los Angeles et Boston, une allemande avec Hambourg ou Berlin, Istanbul qui hésite encore) « Je peux vous affirmer aujourd'hui que rien n'est acquis pour qui que ce soit, explique Guy Drut. Les Jeux, c'est le cas de le dire, sont ouverts. » Pour convaincre le gouvernement et la mairie de Paris du bien-fondé d’une candidature à l’organisation des JO, le mouvement sportif a déjà émis plusieurs idées. L’une d’elle est d’impliquer au maximum la population. Après la prochaine session du CIO (8-9 décembre à Monaco), il sera toutefois déjà l’heure de « sortir du bois » et soit d’arrêter, soit d’affiner le projet. Les candidatures devront être déposées avant septembre 2015 et le nom de la ville hôte sera dévoilé le 7 septembre 2017, à Buenos Aires.

Articles liés