Accès direct au contenu

Bonne ambiance

JO 2012 : Llodra imite la danse des pouces de Tsonga !

Qualifiée pour les quarts de finale du tournoi olympique de double, la paire Llodra-Tsonga tient pour le moment son rang et peut légitimement envisager une médaille. En plus d’assurer le spectacle sur le court, les Français régalent le public londonien avec les pitreries de Michaël Llodra.

C’est un rituel depuis le tournoi du Queen’s en 2007 où il s’était révélé : Jo-Wilfried Tsonga célèbre chacune de ses victoires par une danse des pouces. Une petite course depuis sa chaise vers le centre du court, les pouces dans le dos et en sautant, avant de faire un bond en l’air le poing serré, voilà, en substance, la définition de cette danse inventée par le tennisman tricolore. Une petite danse qui, partout où il passe, est très appréciée du public et, désormais, très attendue. « Je ne sais plus trop pourquoi j'ai fait cela mais le public anglais a adoré, expliquait-il récemment sur l’origine de celle-ci. Je me suis dit : "Si les gens aiment ici, ils aimeront partout" »

Llodra et Tsonga en quarts
Cette danse, c’est aussi un peu sa marque de fabrique. Personne sur le circuit ne la reproduit... sauf Michaël Llodra, toujours à l’affût lorsqu’il s’agit de faire des facéties et d’amuser la galerie. Hier soir, après sa victoire étriquée en 8es de finale du tournoi de double avec Jo-Wilfried Tsonga contre les Indiens Leander Paes et Vishnu Vardhan (7-6, 4-6, 6-3), le Parisien s’est amusé à imiter, à sa façon, la fameuse danse des pouces de son compère. Accentuée, bien évidemment, devant un Tsonga mort de rire. Signe, en tout cas, de la belle ambiance qui règne dans ce double tricolore qui affronte aujourd’hui les Brésiliens Marcelo Melo et Bruno Soares en quarts de finale et qui peut légitimement viser une breloque en fin de semaine. Pour une danse des pouces collective ?