Accès direct au contenu

Hockey sur gazon

Hockey sur gazon : Un troisième sacre national pour le Racing Club de France !

Pour sa quatrième finale consécutive, le Racing Club de France s’est offert un troisième sacre national de rang ! Une performance qui rapproche le club de Louis Gillet vers le record historique détenu par le Stade Français.

Aux sommets du hockey sur gazon tricolore, le duel entre le Racing Club de France et Saint-Germain est devenu une tradition des finales nationales. Depuis quatre ans, les écuries franciliennes s’affrontent et lors des deux dernières années, le Racing l’a emporté. La quête d’un troisième sacre était dans toutes les têtes des coéquipiers de Dominik Dylan et au terme d’une rencontre parfaitement maitrisée, le Racing a réussi l’exploit de s’offrir un nouveau titre de champion de France.

Louis Gillet : « Trouver un partenaire pour construire un second terrain »

Ce 22e titre permet au Racing de se rapprocher de l’Historique record du Stade Français, détenteur de 24 trophées nationaux. Une satisfaction totale pour Louis Gillet, président du Racing depuis quatre ans : « C’est une joie immense ! Les garçons ont été formidables. Cela confirme notre progression et tous les efforts fournis, par tout le monde. Le bonheur est d’autant plus grand que nous parvenons à battre Saint-Germain, chez eux, devant un millier de spectateurs. Le match a été retransmis en direct sur le site de la Ligue de hockey à l’aide de quatre caméras. Ce n’est pas l’exposition dont mérite ce sport qui est tout de même le 2e sport olympique le plus suivi ! Le hockey est l’un des rares sports à être pratique sur les 5 continents, suivi par plus d’un milliard de personnes. Cela mérite une considération plus importante, notamment en France. J’ai bon espoir qu’avec le nouveau contrat signé entre le CNOSF et France Télévisions, les choses vont avancer dans le bon sens. Notre sport a besoin de cette exposition pour se développer. Pour le Racing, l’arrivée d’un nouveau partenaire permettrait d’assurer la pérennité du club. Mais également la construction d’un second terrain synthétique, qui est indispensable. C’est avec nos résultats que nous pourrons prétendre à cela. Et nous le prouvons, une fois de plus, sur le terrain ».