Accès direct au contenu

Handball

« Avec Bpifrance, nous voulons amener de nouvelles lignes au palmarès du Fleury Loiret Handball »

Bastion du handball féminin français, le Fleury Loiret Handball vient de signer un partenariat avec Bpifrance. Un formidable outil pour continuer à grandir selon la nouvelle présidente du club, Sabine Guillien.

Fraîchement nommée dans ses fonctions de présidente du Fleury Loiret Handball, Sabine Guillien impose son style et sa vision pour le club d’entrée de jeu : « Je veux être à l’écoute et faire parler toutes les énergies, tous ceux qui veulent aider le club à poursuivre sa progression ». Et pour cela, cette ancienne handballeuse démarre fort avec la signature d’un partenariat important avec Bpifrance, la banque publique d’investissement, acteur désormais incontournable dans le sport français : « Ça ne peut être que du positif. Avec leur présence sur le territoire, leur force de frappe et les différents contacts qu’ils peuvent avoir, c’est une vraie opportunité pour nous. Cela fait 20 ans que nous sommes au plus haut-niveau et bien évidemment que nous devons poursuivre sur cette lancée. Avec Bpifrance, nous voulons amener de nouvelles lignes au palmarès du club ».

« Nous devons travailler différemment car le monde change »

Pour Bpifrance, ce partenariat avec le Fleury Loiret Handball était une évidence : « C’est toujours une fierté d’être partenaire d’un club prestigieux, explique Patrice Bégay, Directeur Exécutif et Communication Bpifrance Excellence. Devenir partenaire de ce club, c’est devenir un acteur territorial et s’associer à une marque puissante en Centre Val de Loire. Fleury Loiret Handball, c’est un club référence sur la formation puisque dans leur objectif, il y a celui d’avoir 50% de l’effectif composé de joueuses formées au club. Un club citoyen, présent dans les quartiers et les écoles, dans toute la Métropole. Le FLH est ancré dans son territoire où il faut être avec un réseau de partenaires de plus de 115 entreprises. Un acteur économique local qui veut faire bouger les choses et casser les codes ». Et Sabine Guillien confirme : « Oui, nous voulons travailler différemment, notamment auprès des collectivités et surtout des partenaires, car le monde change. Il faut s’adapter à leurs demandes, être au plus près de leur besoin. Nous sommes complètement ouverts à chaque partenaire et nous ferons place à l’innovation car c’est nécessaire. Aujourd’hui, on a un panel de partenaires satisfaisant et fidèle. Mais il faut savoir être à l’écoute, en permanence. Avoir des idées. Et je suis certaine qu’avec Bpifrance, nous en aurons davantage (sourire) ».