Accès direct au contenu

Jaloux, va !

La Grèce aussi veut son Grand Prix

Alors que le calendrier de la saison 2013 de Formule 1 est loin d’être bouclé, un nouveau pays s’est positionné pour accueillir les monoplaces : la Grèce. Pourtant en pleine crise financière, et en plein cœur d’une politique d’austérité, le gouvernement hellène a débloqué près de 30 millions d'euros pour organiser un Grand Prix, selon une information de Bloomberg, relayée par le Huffington Post. Le circuit se situerait à Xalandritsa, au sud-ouest du pays. S’il était inscrit au calendrier, le GP de Grèce permettrait de générer des emplois, selon les autorités.