Accès direct au contenu

DUR DUR DUR

Tottenham : la soirée calamiteuse de Lloris

Hugo Lloris

Titulaire lors du déplacement de Tottenham sur la pelouse du Panathinaïkos, Hugo Lloris a réalisé un match approximatif (1-1). Entre mésententes et erreurs d’appréciation, sa place de titulaire est loin d’être gagnée.

Dans la douceur de l’automne grec, la soirée d’Hugo Lloris fut agitée. Pourtant, tout avait bien commencé pour le portier des Spurs. On apprenait quelques minutes avant le coup d’envoi du match qu’il serait titulaire pour affronter le Panathinaïkos. Une bonne nouvelle pour celui dont la dernière apparition sous le maillot de Tottenham remonte à deux semaines et un match nul face à la Lazio der Rome (0-0). Déjà, une soirée pauvre pour lui. Ce soir, les données ont changé. Il a vécu un match calamiteux.

Là, tout n'est que mésentente et manque de confiance...

Il a commencé la rencontre par une sortie dans les airs rassurantes et ce fut malheureusemnt l’une des trop rares bonnes sorties à mettre à son actif. Rajoutons une bonne prise de balle sur un centre tendu. Et puis, tout s’est enchaîné très vite. Après une période plutôt calme, il a connu une première mésentente avec son défenseur Walker (28’) , qui manquait sa remise de la tête pour finalement concéder un corner. Dans la foulée, il bloque la balle sur corner mais manque son dégagement, ce qui offre une situation offensive aux Grecs. L’international français paye le manque de compétition, car il ne trouve pas les bons automatismes avec ses coéquipiers sur le terrain. L’hésitation et le manque de confiance règnent pour celui qui regarde désormais les entraînements de son rival Brad Friedel en Premier League.

Un premier but encaissé

Lloris a retrouvé un peu de son assurance lors d’une belle sortie sur Christodoulopoulos (31’) et pouvait se féliciter de l’ouverture du score de Dawson (35’). Sauf que la joie est une notion bien éphémère dans le monde de Lloris actuellement. A peine le temps de savourer ce but qu'il se retrouvait seul face à lui-même après avoir complètement manqué une prise de balle qui aurait pu offrir un but au Pana si un renard avait rôdé. Le gardien londonien s'est d'ailleurs confondu en excuses auprès de ses défenseurs ensuite. Fait hallucinant pour celui qui brillait encore dans le championnat de France il y a quelques mois.

La seconde période n’est pas mieux. Une mésentente avec son défenseur (51’) et une sortie en l’air loupée (53’) plus tard, il allait boire le calice jusqu’à la lie en encaissant un but pour avoir hésité dans sa sortie sur Toché (77’). La cerise sur le pudding.

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine en kiosques ou en ligne

Par Arnaud Boisteau