Accès direct au contenu

Rébellion

Tottenham : la mutinerie qui va sauver Lloris ?

Hugo Lloris

A Tottenham, tout va bien. Invaincu depuis la mi-août et sa défaite à Newcastle, les Spurs sont allés battre Manchester United à Old Trafford, sans Hugo Lloris. En interne, en revanche, c’est plus tendu.

La victoire qui cache la forêt. A Tottenham, André Villas-Boas jouit d’un crédit assez limité mais force est de constater que celui-ci s’est amplifié après sa victoire convaincante à Old Trafford devant Manchester United (3-2), qui étire la série d’invincibilité des Spurs à 7 matchs. Dans le Théâtre des Rêves, Hugo Lloris a découvert le banc de touche, comme il avait découvert celui du Majedski Stadium à Reading il y a deux semaines. Qu’il se rassure. Dès que Villas-Boas sera dans le creux de la vague, le gardien international aura forcément sa chance, ne serait-ce que pour légitimer son transfert. Mais pas seulement. The Sun nous raconte en effet que l’entraîneur portugais de Tottenham est dans le collimateur de plusieurs joueurs de son vestiaire. Notamment les plus anciens, qui auraient déjà programmé une mutinerie, favorable, par la force des choses, à Lloris. Explications :

Des doubles séances éreintantes 
Globalement, les méthodes de management de Villas-Boas déragent. Ses doubles-séances d’entraînements, notamment, qui sont généralement calées la veille des matchs officiels et qui pompent trop d’énergie chez les joueurs. Ces derniers lui ont donc fait part de leur mécontentement. AVB, conscient qu’il est allé trop loin, aurait zappé ce fonctionnement mais les résultats ne sont pas encore brillants. On a pu le voir devant Manchester United, où les Spurs semblaient cramés en seconde période.

Une mise à l’écart qui passe mal
Lloris peut se sentir moins seul puisqu’un autre membre important du club a été écarté par Villas-Boas. Il s’agit de Tim Sherwood, ancien milieu de terrain mais surtout scout célèbre pour avoir déniché plusieurs talents pour Tottenham. Ce dernier souhaitait plus s’impliquer avec l’équipe première pour se rapprocher du très haut niveau mais AVB, qui venait pourtant d’arriver au club en juillet, a refusé. Vexé, Sherwood pourrait repartir à Blackburn, son ancien club qui lui a tendu la main. Dans le vestiaire, cette nouvelle aurait causé des remous.

Un système pas assez offensif
Même si les Spurs ont passé 3 buts à Manchester United, certains joueurs se sont plaints de ne pas évoluer dans un système assez offensif. Sans les départs conjugués de Luka Modric (Real Madrid) et Rafael van der Vaart (Hambourg), il faut dire qu’ils manquent cruellement de créateurs au milieu de terrain et doivent souvent s’en remettre à Gareth Bale. Ce fut le cas à Old Trafford. Et heureusement d’ailleurs car sans la pile électrique galloise, les talents offensifs se font rares.