Accès direct au contenu

L’enfant du pays

Ribéry, le retour triomphal du banni

Alors que le LOSC accueille, ce mardi, le Bayern Munich pour le compte de la troisième journée de Ligue des Champions, Franck Ribéry a lancé les hostilités en conférence de presse. Viré du centre de formation lillois, l’ancien marseillais a donné sa version des faits. Une version qui n’a pas plu à Jean-Michel Vandamme, en charge de la formation des Dogues à l’époque ou le Munichois faisait ses armes.

« C’est toujours spécial de revenir pas loin de chez moi, mais je suis ici avec le Bayern et pour gagner le match. » De retour sur ses terres natales, Franck Ribéry n’en oublie pas pour autant son objectif principal : s’imposer avec le Bayern Munich. Le natif de Boulogne-sur-Mer retrouve une région qu’il connaît bien (le Nord) et qui l’a souvent fait briller par le passé. Il y a quelques mois, « Kaiser Franck » enflammait le Stade du Hainaut (Valenciennes) avec l’équipe de France. Juste avant l’Euro, le Munichois avait remis les Bleus sur la bonne voie face à l’Islande (3-2) en signant une entrée en jeu détonante ponctuée par un but. Six ans auparavant, juste avant le mondial 2006, lors d’une rencontre amicale face au Danemark (2-0), il faisait grimper sa cote de popularité auprès des cadres du groupe France. Là encore, le match se déroulait dans le Nord. A Lens, plus précisément.

Ribéry : « On a voulu me virer car j’étais trop petit »
L’histoire d’amour entre Franck Ribéry et toute la région du Nord n’a pourtant pas eu que des hauts. Pensionnaire du centre de formation du LOSC entre 1996 et 1999, l’ancien marseillais n’a ensuite pas été conservé par les Dogues. La faute à un comportement pas toujours irréprochable et à sa petite taille. Un échec que n’a visiblement pas digéré le joueur de 29 ans. « Je n’ai connu qu’un seul problème : j’avais fait tomber quelqu’un qui s’était cassé un coude, a avoué le joueur de 29 ans, lundi, en conférence de presse. Là, on m’a viré. Mais on voulait déjà le faire avant car j’étais trop petit. Seul un but en Coupe Gambardella contre le Red Star (2-1) m’avait permis de rester à Lille. Ce n’était pas facile. Je lis certaines choses qu’a dites Jean-Michel Vandamme (directeur du centre de formation des Dogues), il y a beaucoup de faux. On sent des fois la jalousie de certaines personnes. »

Vandamme : « Il a voulu mettre un taquet au club »
Les déclarations du Munichois ne sont visiblement pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Peu après l’envolée de Ribéry en conférence de presse, Jean-Michel Vandamme, actuel directeur du centre de formation du LOSC et conseiller du président Michel Seydoux, lui a emboîté le pas. « Il a voulu mettre un taquet au club pour montrer qu’on s’était trompés sur lui, ce n’est pas très classe, explique Vandamme dans les colonnes de L’Equipe. Il n’a jamais été viré parce qu’il était trop petit. Eden Hazard était plus petit que lui à son âge et il est resté. J’ai du respect pour sa carrière. Quand il était au centre de formation, il ne mettait jamais le bordel, mais à l’école c’était un gamin qui était constamment convoqué par le principal. Quand il a fait tomber la jeune fille, les parents ont porté plainte, c’est ce qui a déclenché l’expulsion. » A coup sûr, Franck Ribéry aura à cœur de montrer à ses détracteurs de l’époque de quoi il est capable. Les Lillois sont prévenus.

Par Thomas Figueiredo

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne