Accès direct au contenu

Différence de classe

Real OL Lyon nest plus un grand dEurope

En 2010, l'Olympique Lyonnais disputait une demi-finale de Ligue des champions. Cette saison, l'OL en semble bien loin après avoir reçu une rouste au Real Madrid (4-0).

Les deux premières sorties en Ligue des champions pouvaient laisser espérer que l’OL avait encore le niveau européen qui l’avait mené en demi-finales au printemps 2010. L’illusion s’est dissipée à Santiago-Bernabeu (4-0). La politique forcée de rajeunissement ne plombe pas le destin lyonnais en Ligue 1. En Ligue des champions, l’affaire est plus complexe.

OL : Garde se trompe de tactique
Sans Lisandro Lopez, ni Maxime Gonalons blessés, ce jeune OL est apparu beaucoup trop tendre face au Real Madrid, l’un des favoris de la compétition. Rémi Garde avait choisi de subir très bas et de placer quelques contres, notamment grâce à Bastos. Mais le milieu lyonnais était trop tendre pour permettre à son équipe de ne pas être acculée près de sa surface.

Gueïda Fofana a du talent mais pas encore assez de coffre pour survivre à un tel match. Kim Källström n’est pas un récupérateur de métier. Cela s’est vu. Yoann Gourcuff manque de rythme. Même remarque que pour le Suédois. Bakary Koné et Dejan Lovren ont eux été en permanence au bord de la rupture. Et même au-delà.

OL : Lloris se troue
La balade du Real face à l’OL (4-0) a donc été ponctuée par les buts de Karim Benzema en renard des surfaces sur un corner (19e), Sami Khedira idéalement servi par Benzema (47e), Hugo Lloris auteur d’une faute de main sur un centre d’Özil (55e) et enfin Sergio Ramos en deux temps sur corner (81e).

A trop vouloir surveiller ses finances, l’OL a réduit ses ambitions sportives. Ce jeune Lyon peut viser les 8es de finale avec un duel à distance face à l’Ajax. Au-delà, l’avenir européen de l’OL est très flou.