Accès direct au contenu

SOLDES

Pourquoi le Real est pret a degager Benzema

le10sport

La probable arrivée de Neymar est synonyme d'embouteillage au sein de l'attaque du Real Madrid. Le club espagnol doit donc vendre un avant-centre. Principal visé : le Français Karim Benzema.

Si Marca fait sa Une aujourd'hui sur l'arrivée imminente de Neymar au Real Madrid, le quotidien espagol précise que les dirigeants madrilènes n'ont pour autant pas lâché la piste Sergio Agüero. Florentino Perez serait toujours en train de travailler dur sur le dossier, sentant que c'est l'année ou jamais pour acquérir le gendre de Maradona. D'autant plus que José Mourinho s'était déjà plaint l'hiver dernier du manque de solutions offensives au sein de son effectif, juste avant de se faire prêter Emmanuel Adebayor.

Embouteillage en attaque

« El Kun » représente un avantage conséquent aux yeux des dirigeants madrilènes. Il a l'étiquette « Galactique » et est opérationnel. Avec cinq saisons de Liga dans les jambes, il connaît parfaitement le championnat espagnol. Pour preuve, il a encore planté 20 pions la saison passée dans un quasi-anonymat, justifié par les performances hors normes devant le but de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

Mais les 45 millions d'euros qui devraient être dépensés pour le Brésilien, conjugué à un embouteillage en attaque (Callejon, Benzema, Higuain, etc.) obligent aujourd'hui la Casa Blanca à vendre avant d'acheter le prodige argentin. Pour ce faire, le Real cherche en urgence un acheteur pour l'un de ses deux attaquants : Higuain ou Benzema. Toujours titulaire sous les ordres de Mourinho, Gonzalo Higuain ne doit pas être inquitété. L'AS Roma, l'unique piste sérieuse, vient d'enregistrer l'arrivée de Bojan

En revanche, le Français a du souci à se faire vu son pâle bilan : une petite moitié de saison réussie depuis son arrivée il y a deux ans à Madrid. Malgré de tristes statistiques, l'avant-centre tricolore jouit encore d'une belle cote sur le marché, les coaches étant encore nombreux à croire en son potentiel. Sir Alex Ferguson, par exemple, n'a jamais caché qu'il saisirait la moindre opportunité pour faire venir Benzema. Et quand on sait que «The Special One » a souvent préféré aligner Adebayor plutôt que KB, la messe semble dite pour ce dernier.