Accès direct au contenu

« El Matador »

Naples : Cavani, le digne héritier de Maradona

Edinson Cavani

Encore une fois décisif ce soir contre Chelsea (3-1), Edinson Cavani, auteur d’un but et de deux passes décisives, a joué un rôle prépondérant dans la large victoire napolitaine. Le successeur de Diego Maradona est tout trouvé.

Vingt-et-un an que le Napoli cherche un digne héritier à Diego Maradona, principal artisan des heures de gloire du club entre 1984 et 1991. Il semble enfin l’avoir trouvé. Débarqué à San Paolo en juillet 2010 en provenance de Palerme, Edinson Cavani (25 ans) n’en finit plus d’impressionner. Et d’enchaîner les prestations de grande classe. Toujours aussi efficace en Serie A cette saison (15 buts en 22 matchs), l’Uruguayen l’est également sur la scène européenne. En phase de poules déjà, ses quatre buts inscrits contre Manchester City et Villarreal s’étaient avérés prépondérants dans la lutte pour les 8es de finale.

Un but maradonesque !
Son énorme partition ce soir contre Chelsea, un but et deux passes décisives, devrait également l’être dans trois semaines lorsque le Napoli se déplacera à Londres pour valider le score acquis aujourd’hui (3-1). Premier à lancer les hostilités d’une frappe repoussée du pied par Cech (10e), il est à l’origine de l’ouverture du score d’Ezequiel Lavezzi (38e). Auteur de la dernière passe pour son compère argentin, il lui libère surtout l'axe du but à par un appel monopolisant Raul Meireles et Branislav Ivanovic.


Il se distingue à son tour juste avant la mi-temps. Pour son sixième tir de la compétition, il inscrit son… cinquième but, de l’épaule, sur un centre parfait de Gökhan Inler (45e+2). Un but contestable que M. Velasco Carballo aurait logiquement dû refuser, en vertu de la loi 12 du football interdisant d’utiliser délibérément le bras. Une réalisation qui forcément accentuera le parallèle avec Diego Maradona et sa fameuse « Main de Dieu » (voir ci-dessous).

Cavani-Lavezzi, un duo en or
Intenable, il est encore une fois impliqué sur le troisième but napolitain, profitant d'une erreur de David Luiz côté droit pour contrer le ballon et servir idéalement Lavezzi, seul en retrait, qui n'a plus qu'à pousser le cuir dans le but quasiment vide (65e). Un duo en or qui redonne au Napoli ses titres de noblesse, vingt-deux ans après sa dernière participation à la Ligue des champions. La fameuse ligne MA-GI-CA (Diego Maradona - Bruno Giordano - Antonio Careca) n'est plus qu'un bon souvenir. Place désormais au duo Cavani-Lavezzi. Tout aussi efficace et déconcertant.

Le but de l'épaule de Cavani :

La « Main de Dieu » de Maradona contre l'Angleterre en 1986 :

A lire aussi : Real : Et Benzema s'écroula...