Accès direct au contenu

SOUS HAUTE TENSION

Mourinho-Ramos : Amsterdam la fois de trop ?

Mourinho Ramos

Ecarté contre Manchester City (2-3) en Ligue des Champions, Sergio Ramos entretient des relations plus que conflictuelles avec José Mourinho. Et depuis le week-end dernier, le point de non-retour semble avoir été atteint. Pas de quoi aborder au mieux le déplacement à Amsterdam…

Ça sent le roussi. Depuis déjà quelques mois, le torchon brûlait entre José Mourinho et Sergio Ramos. En cause à l'époque : une altercation entre les deux hommes à l’issue d’une défaite du Real Madrid face à Barcelone en quart de finale aller de la Coupe du Roi. Et voilà que leur relation semble avoir atteint un point de non-retour le week-end dernier. Rappel des faits. A la mi-temps de Real Madrid-Deportivo La Corogne (5-1), José Mourinho avait procédé à un changement : Kaka pour Ozil. A première vue, rien à voir avec Sergio Ramos donc. Sauf que le défenseur merengue, photo à l'appui, portait au retour des vestiaires sous son maillot celui… du joueur de la Mannschaft. Un choix vu comme une marque de défiance par la presse ibérique.

Alerté, Ramos a alors tenté de désamorcer cette énième polémique. « J'aimerais éclaircir quelques points avant qu'on continue d'inventer des choses et de mentir. Ma relation avec Mourinho est bonne, honnête et claire. Je respecte ses décisions et, pour moi, c’est le meilleur entraîneur », a-t-il écrit sur son compte Twitter. Mourinho, désireux de calmer les tensions, lui a emboîté le pas... à sa façon. « Je n’ai aucun problème avec Ramos ou lui avec moi. Mais bon, c'est vrai : ma relation est meilleure avec ma femme qu’avec lui », a commenté, avec humour, le technicien portugais.

Quid de Sergio Ramos à Amsterdam ?
Pour autant, il paraît peu probable qu'ils aient enterré la hâche de guerre. José Mourinho pourrait bien décider de se passer des services du défenseur face à l’Ajax. Il l’a déjà fait contre Manchester City, en alignant le jeune Raphaël Varane en lieu et place de Ramos, et ne se gênera pas pour le refaire. Une telle décision provoquerait à coup sûr un nouvel emballement médiatique, et ce même si 'The Only One' pourrait profiter du fait que ce ne soit "que" Amsterdam en face pour reposer un membre de l'emblématique Roja en vue du Clasico face à Barcelone dimanche. A Mourinho, fin négociateur, de bien gérer ce cas avant que ça ne devienne (définitivement ?) un problème.

Par Yohan Roblin