Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Le message fort du vestiaire madrilène pour Ancelotti !

Carlo Ancelotti et les joueurs du Real Madrid

Les joueurs du Real Madrid ont lancé un message fort à leur coach Carlo Ancelotti, que certains annoncent partant à la fin de la saison.

2015 fait très mal à Carlo Ancelotti. Encensé jusque là, l’ancien coach du Paris Saint-Germain est désormais pointé du doigt du côté du Real Madrid, en dépit de ses quatre titres en 2014. Désormais on parle de plus en plus d’une volonté du président Florentino Pérez de se séparer de l’Italien, avec les noms de José Mourinho ou encore Joachim Löw évoqués pour le remplacer. Pourtant les joueurs soutiennent encore et toujours leur coach.

« COACH ON VOUS SOUTIENDRA JUSQU’À LA MORT »

À en croire les informations de MARCA, le vestiaire du Real Madrid aurait renouvelé sa confiance en Carlo Ancelotti et le soutiendrait malgré le désamour des dirigeants. Selon le quotidien espagnol, les Merengues auraient lancé un vibrant : « Coach, on vous soutiendra jusqu’à la mort », après le match nul concédé face à Villarreal (1-1). Les cadres du club madrilène restent persuadés que l’ancien du Paris Saint-Germain est l’homme parfait pour les Blancos et espèrent qu’il continuera encore longtemps dans la capitale.

« S’IL GAGNE UN TITRE, CARLO RESTERA »

En Espagne on explique que l’avenir de Carlo Ancelotti est lié au succès du Real Madrid. Si l’Italien gagne au moins un titre entre la Liga et la Ligue des Champions, il restera sur le banc des Merengues. « Ancelotti continuera jusqu’à la fin de la saison et en juin nous verrons. Ancelotti est l’entraîneur de la Decima, mais le football ne vit pas sur les records » a expliqué Josep Pedrerol, journaliste de Chiringuito TV. « Il vit chaque match, chaque entraînement. Madrid soulève des questions, l’équipe doit maintenir la pression. Madrid doit gagner chaque année comme ça l’a toujours été. S’il gagne un titre, Carlo continuera. C’est peut-être injuste, mais c’est le Real Madrid. La ligne entre le succès et l’échec est très mince ».

Articles liés