Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Ce joueur de 18 ans qui a tapé dans l’œil du Real…

Florentino Pérez, Real Madrid

Le Real Madrid est toujours à l’affût des grands talents du football européen, même quand ils sont très jeunes.

Florentino Pérez est un habitué des transferts des grandes stars qui posent leurs valises au stade Bernabéu grâce à des offres mirobolantes. À côté de ça, pourtant, on continue à suivre plusieurs jeunes talents du côté de Madrid, afin de construire une équipe jeune et d’assurer l’avenir du Real Madrid. Ces derniers jours on parlait beaucoup de la piste menant à Lucas Silva, joueur brésilien surnommé le « nouveau Kaka » qui évolue actuellement à Cruzeiro. Pourtant les Merengue suivraient également un autre jeune talent, pensionnaire du championnat espagnol cette fois-ci.

UN ANCIEN DU FC BARCELONE SUIVI DE PRÈS PAR LE REAL MADRID

Celui-ci se nomme José Machin, dit « Pépin », milieu de terrain formé au FC Barcelone mais actuellement sous contrat avec le club de Malaga. Le joueur de 18 ans est d’origine guinéenne mais possède un passeport espagnol, ce qui n’est pas négligeable dans le cadre de la politique d’encadrement des étrangers en Liga. Les Merengue ne sont pas les seuls sur la piste de la pépite, puisqu’à en croire les informations de Calciomercato, l’Atlético Madrid et l’AS Roma suivraient également le joueur de près. Le joueur semble avoir envie de nouveaux horizons, mais son club ne semble pas disposé à le laisser partir… en tout cas pas pour le moment.

L’AS ROMA EN POLE, MAIS…

Aucun mouvement n’est à prévoir cet hiver, mais l'été prochain, les courtisans du milieu de terrain de 18 ans pourront se déchaîner. Le contrat de José Machin avec Malaga court jusqu’au mois de juin prochain et alors que son club veut le prolonger à tout prix, lui semble déterminé à quitter l’Andalousie. Walter Sabatini, le directeur sportif de l’AS Roma, aurait noué de bonnes relations avec l’entourage du joueur et semble donc s’être bien positionné sur le dossier, mais les sirènes madrilènes pourraient bien avoir raison des machinations des Giallorossi.

Articles liés