Accès direct au contenu

Foot - Mercato - RC Lens

Mercato - RC Lens : Le président de la DNCG affiche ses craintes quant à l’avenir du club !

Gervais Martel

Malgré deux victoires de suite, la situation est loin d’être réglée du côté du RC Lens. Hafiz Mammadov n’a toujours pas versé l’argent qu’il doit, et certains s’inquiètent pour la suite de la saison du club nordiste.

Mais à quoi joue Hafiz Mammadov ? L’actionnaire principal azéri du club Sang et Or n’a toujours pas versé les 4M€ tant attendus par Gervais Martel et Antoine Kombouaré. Un contre-temps qui les a notamment empêché de recruter cet été. Mais outre cette non possibilité de transferts, c’est également l’avenir de la formation lensoise en Ligue 1 qui est en jeu. Il leur faut vite trouver des fonds pour terminer l’exercice 2014-2015 en situation régulière.

« MAMMADOV NE PEUT PAS PAYER »

Président de la DNGC, Richard Olivier s’est exprimé sur le cas lensois dans la Voix Des Sports, des propos ensuite rapportés sur le site Lensois.com : « Ça fait longtemps qu'on attend... Autant dire que M. Mammadov ne peut pas payer... Ce que j'ai dit, c'est que sans apport externe, le club ne pourrait pas continuer comme ça. Aujourd'hui, je le pense toujours, mais peut-être que je me trompe... L'argent peut venir d'ailleurs, mais en tout cas, il ne viendra pas d'Hafiz Mammadov. La DNCG revoit les clubs à partir du mois de novembre. Ça laisse le temps à M. Martel pour les échéances qui nous concernent. Le problème, c'est qu'il ne doit pas seulement apporter les 4 millions, mais aussi 14 – ou un peu moins puisque sans recrutement, la masse salariale est moins élevée – en janvier. »

« ÇA SE RÉGLERA AU TRIBUNAL »

Celui-ci envisage même le pire dans le cas où les Nordistes ne trouvent pas d’issue à leur problème d’argent : « Il faut inévitablement que quelqu'un apporte tout ou partie de cette somme. Si l'argent n'arrive pas, ce ne sera pas chez moi que ça se passera. Il n'y aura tout simplement plus de cash pour payer les joueurs et les employés, et ça se réglera au tribunal. Attention, je ne le souhaite pas ! C'est d'ailleurs ce qu'on essaie d'éviter à chaque fois qu'on rend une décision. » Personne ne leur souhaite un tel scénario.

Articles liés