Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Pierre Ménès dézingue Véronique Rabiot et Antero Henrique...

Après six longs mois à l’écart au PSG, Adrien Rabiot a finalement choisi la Juventus pour la suite de sa carrière. Un long feuilleton que regrette Pierre Ménès, qui ne s’est pas privé pour adresser un tacle à sa mère Véronique, et à Antero Henrique.

Envoyé au FC Barcelone, au Real Madrid ou encore à TottenhamAdrien Rabiot a finalement signé en faveur de la Juventus. L’ancien joueur du PSG, qui avait été placardisé par Antero Henrique pendant six mois, va donc pouvoir retrouver la compétition dans les prochaines semaines. Une gestion que regrette Pierre Ménès, qui s'en est notamment pris à Antero Henrique, l’ancien directeur sportif dans une vidéo publiée sur Yahoo. Mais le chroniqueur du Canal Football Club en a également profité pour pointer du doigt les caprices de Véronique Rabiot, en évoquant la première péripétie du clan Rabiot à Turin.

« Rabiot et le PSG ? C’est un deal perdant perdant »

« Bon comme je suis taquin, je ne résiste pas à l’idée de vous raconter l’anecdote de l’arrivée de "maman" Rabiot à Turin. Donc l’avion privé se pose, et là "maman" Rabiot, qu’est-ce qu’elle fout ? Horreur ! Des caméras. Donc elle bloque tout le monde dans l’avion, parce que c’est sûr que l’arrivée de son fils à Turin, c’est secret défense. Elle bloque tout le monde dans l’avion pendant dix minutes jusqu’à un moment où elle reçoit un coup de fil du directeur de la communication de la Juve, qui lui explique qu’en fait, c’est la caméra officielle du club. Comme ça, ça peut être rigolo mais si c’était la première sortie grotesque de cette femme, on pourrait mettre ça sur le compte du bénéfice du doute, mais là il n’y a pas de bénéfice, il n’y a pas de doute. Maintenant je doute fortement qu’elle puisse se comporter à Turin comme elle a pu le faire à Paris. Mais l’essentiel c’est qu’Adrien est désormais à Turin. C’est un super joueur qui a des grosses capacités. Maintenant, le deal avec le PSG, c’est un deal perdant perdant. Il y a eu des deals gagnant gagnant, là c’est perdant perdant. Adrien a perdu six mois de sa carrière, ce qui est quand même assez important c’est dommage, et le PSG a super mal géré le dossier, et quand je dis le PSG, je vise surtout Antero Henrique qui a voulu faire montre d’autorité, c’est dommage qu’il n’ait pas su en faire autant avec d’autres joueurs du club. (…) Pour le PSG, c’est une page qui doit se tourner », confie Pierre Ménès.

Articles liés