Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : « Après Pjanic et Alves, il faudra une pointure internationale… »

Miralem Pjanic, AS Rome

Alors que le PSG aurait accéléré les contacts avec Miralem Pjanic et Daniel Alves en vue du prochain mercato, à qui d’autres le club parisien peut-il s’attendre ? La question se pose, d’autant que le fair-play financier semble parti pour relancer certains dossiers.

Comme Le 10 Sport vous l’avait révélé en exclusivité, le PSG a lancé les grandes manœuvres dans le dossier Daniel Alves. Par ailleurs, Miralem Pjanic serait également l’une des cibles les plus plausibles au milieu de terrain, tandis que Paul Pogba pourrait finalement prendre la direction de l’Angleterre. Mais quelles conséquences aura le fair-play financier dans le mercato du PSG ? Le journaliste Thierry Clopeau a fait le point à ces sujets sur son blog officiel.

« L’ATTENTE EST PESANTE »

« L'attente est pesante du côté du président Al-Khelaifi car c'est toute la stratégie de recrutement qui est cœur de cette affaire. Aux dernière nouvelles, Pjanic, le romain et ex-lyonnais, se rapprocherait de Paris. La piste se réchaufferait pour muscler le milieu de terrain. Autre approche quasi officielle celle de Dani Alves, l'arrière droit de Barcelone, qui viendrait épauler l'an prochain Van de Wiel peut être encore un peu tendre sur certains matchs cette saison. Dans le même temps, la poste Pogba se refroidit car Manchester City en a fait sa priorité des priorité et l'international français privilégierai un départ vers l'Angleterre. Ensuite il sera temps de recruter une pointure internationale en attaque mais tout va dépendre désormais de ces satanées sanctions. Hazard devra attendre encore un peu ... », explique t-il.

LE PSG EN SALLE D’ATTENTE

« Il reste désormais, mais ce ne saurait tarder, à connaître la sévérité et le caractère plus ou moins contraignant de la sanction qui attend le PSG. Le PSG c'est sûr, échappera à une exclusion de la prochaine ligue des champions, une éventualité encore sérieuse il y a quelques semaines », poursuit Thierry Clopeau.

Articles liés