Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Arsenal

Mercato - Arsenal : Quand Pierre Ménès se prononce pour l’avenir de Thierry Henry…

Thierry Henry

Alors que Thierry Henry a annoncé qu’il n’allait pas renouveler son contrat avec New York Red Bulls, Pierre Ménès a évoqué la possibilité de le voir revenir à Arsenal.

« Je profite de l'occasion pour annoncer que, malheureusement, j’ai disputé mon dernier match pour les Red Bulls de New Yorksamedi. La décision a toujours été que je souhaitais partir à la fin de mon contrat et bien que cela n’allait pas changer, je ne voulais pas détourner l'attention de la progression de l'équipe ». Suite à l’élimination des New York Red Bulls en finale de Conférence Est lors des playoffs MLSThierry Henry a annoncé sur Facebook qu’il n’allait pas renouveler son contrat avec la franchise américaine. Pour le compte de son édito sur Direct Matin, Pierre Ménès a évoqué la possibilité de le voir revenir à Arsenal.

« SI WENGER VOIT EN LUI UN JOKER, COMME DROGBA À CHELSEA… »

« A 37 ans passés, il a peut-être mis fin à sa carrière de footballeur, en se faisant éliminer de la finale de Conférence Est avec les New York Red Bulls par New England. Je dis peut-être parce qu’avec Henry, on ne sait jamais. Il a un tel amour, une telle rage pour le jeu que tout reste possible. Thierry Henry va rentrer dans sa maison à Arsenal, et dans deux mois on apprendra qu’il s’entraîne, officiellement, pour garder la forme. Mais si Arsène Wenger voit en lui un joker, du type Didier Drogba à Chelsea, on le reverra sûrement avec le maillot rouge et blanc des Gunners. Et plus sûrement dans le staff, puis candidat à la succession d’Arsène. Un jour. »

« VOUS COMPRENEZ, IL NE SOURIAIT PAS QUAND IL MARQUAIT »

« En attendant, il y a une possibilité réelle pour qu’Henry ne rejoue pas. Du coup, on a ressorti la boîte à souvenirs, les vieilleries et les polémiques, la principale étant le désamour qui semble frapper Thierry Henry en France, a-t-il ajouté. Discussion de médias parisiens plus qu’autre chose. Il suffisait d’aller voir les Bleus jouer en province pour voir la popularité dont jouissait "Titi". Mais, vous comprenez, il ne souriait pas quand il marquait un but. Notez, j’en connais aujourd’hui qui font encore plus la gueule que lui et qui en plus ne marquent pas. »

Articles liés