Accès direct au contenu

Comme un ouragan

AS Monaco : Ocampos, futur prince du Rocher ?

Lucas Ocampos

C’est le plus gros transfert de l’histoire de la Ligue 2. Lucas Ocampos, 18 ans, a rejoint Monaco pour 11millions d’euros hors bonus. Une somme dérisoire pour les nouveaux dirigeants russes du club, mais qui fera du jeune argentin l’attraction de cette saison. Mais qui est ce prodige payé à prix d’or ?

Des qualités indéniables
« C’est un joueur au potentiel énorme. Il peut jouer aussi bien à gauche qu’à droite tant il est fort des deux pieds. Il est déjà doté d’une importante puissance physique et il est plutôt complet pour son âge ». Tel sont les mots de Nestor Fabbri, ancien pensionnaire de Ligue 1, reconverti agent de joueurs en Argentine et relayés par l’Equipe. Lucas Ocampos est un condensé de rapidité, puissance et technique. Un espoir qui admire Cristiano Ronaldo autant qu’il le copie : « Comme moi, il joue sur un côté et aime bien repiquer. Et il est rapide en un contre un ». Débauché dans les équipes de jeune par River Plate, il a inscrit la saison passée pas moins de 7 buts et offerts 5 passes décisives. Des statistiques honorables mais encore bien loin de celles de l’icône portugaise et qui font de Ocampos un diamant brut qu’il faut tailler avec soin. Mais Tor-Krisitian Karlsen, le dirigeant du club, ne doute pas des talents monégasques en ce domaine : « C’est un investissement pour le futur, il a besoin de se développer prudemment. Ce transfert entre dans la politique du club qui est d’avoir une équipe forte d’ici deux, trois ou quatre ans ». Le prodige argentin dispose donc de temps pour montrer l’étendu de son talent puisque Monaco veut construire une équipe d’avenir. Le seul problème réside donc dans la capacité d’adaptation du joueur à la vie du Rocher. Une tâche difficile surtout pour un si un jeune talent.

Du stade Monumental à Louis II
Lorsque Ocampos évoque son transfert vers Monaco, il avoue être dans le flou quant à la future vie qui l’attend : « Je ne suis jamais allé à Monaco et je dois avouer que je ne sais pas trop où je vais tomber. Je sais seulement que je vais vivre dans une Principauté avec un Roi… ». Un choc culturel qui ira sans doute de paire avec le changement d’ambiance dans le stade. De 75000 supporters à River Plate, Lucas Ocampos va passer à l’atmosphère très « calme » du stade Louis II. Peut être un mal pour un bien lorsque l’on sait les attentes placées en lui. Avant lui, d’autres Argentins comme Gallardo ou Saviola ont su s’intégrer dans la Principauté et ont marqué l’histoire du club du Rocher. A Claudio Ranieri de faciliter le passage de Campos d’un championnat ultra populaire aux joutes de la Ligue 2. Qu’on ne s’en inquiète : l’entraîneur italien a de l’expérience.