Accès direct au contenu

Le petit robinho

Une menace plane sur Gignac

le10sport

L'OM semble avoir déjà trouvé un successeur potentiel à André-Pierre Gignac, blessé et en panne d'efficacité depuis son arrivée à Marseille. L'ancien Toulousain a de quoi se faire de souci.

Niveau formation, l'Olympique de Marseille est encore loin du Barça ou d'Arsenal. Pire encore, l'OM a même été l'année dernière le seul club de Ligue 1 à avoir son équipe réserve en? Division d'Honneur, soit le sixième échelon national, avant de remonter cette année en CFA2. Cela n'empêche que le centre de formation marseillais, désormais dirigé par Henri Stambouli, a déjà sorti quelques pépites. Seydou Keita, Cédric Carrasso, Mathieu Flamini, Samir Nasri entre autres, et désormais Chris Gadi. Jamais apparu en Ligue 1, le jeune attaquant de l'OM (19 ans) s'est distingué hier soir à Bayonne contre l'Udinese (1-2) en égalisant juste après la pause. Grand espoir déjà courtisé par le Bayern Munich, Chris Gadi, qui porte ce prénom en hommage à Chris Waddle, n'a pourtant toujours pas signé de premier contrat pro avec l'OM. Mais ça ne saurait tarder.

Une vraie envie de travailler
L'ancien pensionnaire de Clairefontaine rêve en tout cas de marcher sur les pas de Jordan Ayew, révélation de la fin de saison dernière. Ca tombe bien, il impressionne déjà les dirigeants olympiens. « Au-delà de son explosivité, Chris a également de vrais arguments techniques et d'état d'esprit » expliquait au 10 Sport José Anigo en mars dernier. Philippe Bergeroo, lui, l'a très bien connu lors de son passage à la tête de l'équipe de France des -16 ans. Pour l'ancien entraîneur du PSG, Gadi est pétri de qualités : « C'est un technicien qui va très vite et, chose intéressante à son âge, il écoute et travaille beaucoup. Ce n'est pas pour rien si, dans le milieu, on dit qu'il a quelque chose de spécial ».

La tête sur les épaules
A tel point que son ancien entraîneur en 16 ans nationaux, Eric Thiéry, le compare déjà à ses anciens glorieux pensionnaires du centre de formation : « Il fait partie de ces joueurs comme Flamini (Milan AC), Keita (FC Barcelone) ou Nasri (Arsenal), dont on sent les qualités et le potentiel ». Et le gamin, grand fan de Robinho et du Real Madrid, semble avoir la tête sur les épaules. «On doit faire les choses bien car si on nous fait reprendre avec les pros, c'est que le club compte sur nous », déclarait-il récemment. André-Pierre Gignac, titulaire aux yeux de Didier Deschamps quand il sera revenu de blessure, est prévenu. Derrière, la concurrence pousse fort.