Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Taxe à 75 % : Aulas veut tout faire pour éviter la grève !

Jean-Michel Aulas, OL

Jean-Michel Aulas s’est exprimé au micro de RTL, après avoir participé à la réunion avec le Président de la République, François Hollande, au sujet de la taxe à 75%.

« La réunion a conduit le chef de l’Etat à rappeler les fondements de la taxe exceptionnelle de 75% sur les hautes rémunérations qui s’appliquera, pendant deux ans, à toutes les entreprises concernées ». À travers un communique publié par l’Elysée, François Hollande a confirmé qu’il ne comptait pas changer de position et mettre en place un aménagement pour le football. Malgré tout, Jean-Michel Aulas ne s’est pas montré pessimiste suite à ce rendez-vous.

« LE FOOTBALL N’EST PAS À PART »

« Aujourd'hui il était illusoire d'imaginer, alors que le Président Hollande a eu une semaine très difficile, qu'on puisse faire reculer une position de principe, par contre ce qui était important c'était d'être écouté, de faire des propositions et d'imaginer que chacun va réfléchir. Il y a des propositions qui ont été faites très concrètes. Le football n'est pas à part on appliquera la taxe. Il est prévu que l'on puisse regarder comment elle va s'appliquer, non pas de manière rétroactive mais de manière linéaire par rapport à la durée des contrats à durée déterminée » a tout d’abord confié le président lyonnais, prêt à tout pour éviter la grève.

« CONSACRER MON ÉNERGIE À TROUVER DES SOLUTIONS »

« Il y a matière avant la date du 30/11 de faire progresser un certain nombre de choses. C'est la raison pour laquelle je ne suis pas pessimiste sur cet après-midi passé à l'Elysée. Personnellement je ne suis pas déçu, je n'étais pas venu à l'Elysée pour obtenir des solutions aujourd'hui. Je suis quelqu'un d'optimiste, je pense qu’un mois, c'est très nettement suffisant pour proposer au Ministre du budget une assiette et des ressources qui correspondent à ce qu'il espérait mais peut-être une programmation et des formes de règlement qui soient différentes. Moi, je reste disponible pour travailler jour et nuit pour trouver des solutions avec le Ministre du Budget. La journée blanche de manière absolue, je n'étais pas particulièrement convaincu au départ, je suis quelqu'un de solidaire donc on appliquera évidemment cette disposition. Je pense que je vais consacrer mon énergie non pas à expliquer ce qu'est une journée blanche mais à essayer de trouver des solutions pour qu'on n'ait pas à appliquer ce type de décision ».

Articles liés