Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Penalty, coup franc, Cavani… Quand Dugarry reprend de volée Neymar !

Alors qu'un conflit est apparu entre Neymar et Edinson Cavani contre l'OL, Christophe Dugarry dézingue le Brésilien. 

Si le Paris Saint-Germain s’est renforcé à coup de millions d’euros cet été avec Neymar, le Brésilien est au centre des critiques depuis la victoire du club de la capitale face à l’Olympique Lyonnais (2-0). Daniel Alves a tout simplement arraché le ballon des mains d’Edinson Cavani pour le donner à son compatriote lors d'un coup franc direct, et ce comportement n’est du goût de Christophe Dugarry. Le Champion du monde 98, sur les ondes de RMC ce lundi, ne s’est pas montré tendre avec Neymar.

« Mais où on va ? »

« Je trouve ça scandaleux. Neymar sera le patron du Paris Saint-Germain, quand déjà, dans un premier temps, il lui aura fait gagner le championnat, la Ligue des champions et tout le reste. Ce qu’il a fait avant, sincèrement, je n’en ai rien à faire moi. Il était plutôt bien dans sa communication depuis son arrivée, par son attitude, à être toujours souriant, toujours sympa, toujours respectueux. Il ne nous a pas fait une Ibrahimovic, à vouloir claquer plus fort que tout le monde. Là, je trouve ça nul. Cavani, ça fait quatre ans qu’il est là, il ne va pas se faire savonner la planche. A un moment donné, il faut respecter les anciens. Neymar, c’est un super joueur. Il sera le patron du PSG. Mais il ne le sera pas parce qu’il vaut 222M€ mais parce qu’il aura fait gagner le PSG. Unai Emery doit intervenir. Neymar, je le répète, ce n'est pas le patron du PSG. Bientôt, il va faire l’entraînement, la composition d’équipe ? Mais où on va ? Cavani, je ne vais pas dire qu’il me fait de la peine, parce que c’est rabaissant. Mais je suis compatissant pour lui. Le mec, il court comme un dingue tout le match, il ne dit jamais rien. Il est partout, il est généreux, il est irréprochable. Il n’y a rien à dire. Et à l’arrivée, on lui fait un coup comme ça, un petit peu à l’envers... Ce n’est pas possible », peste Christophe Dugarry.

Articles liés