Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : « Lucas ? Avant d’être ce passeur lumineux, il fut le Maradona du pauvre »

Lucas, PSG

Malgré ses deux passes décisives vendredi face aux Girondins Bordeaux (2-0), Lucas s’est attiré les foudres de Bruno Roger-Petit. Un cas inquiétant selon lui.

Avec seulement trois buts depuis son arrivée au PSG, Lucas n’a toujours pas justifié les 40M€ investis par la direction du club de la Capitale. Auteur de prestation en demi-teinte, l’international brésilien n’a pas réellement convaincu le public du Parc des Princes. Bien qu’il ait réalisé deux passes décisives lors de la dernière victoire du champion de France face aux Girondins Bordeaux (2-0), Lucas a une nouvelle fois montré trop de déchets dans son jeu, notamment par le dribble de trop qui commence à agacer certains supporters parisiens.

« ON PEUT FAIRE DIRE CE QUE L’ON VEUT AUX STATISTIQUES »

« Lucas est le Janus du PSG. Tour à tour vain et vainqueur. Si l’on se fie, par exemple, à ses statistiques à l’issue de la rencontre victorieuse contre Bordeaux et sa tortue "gillotaise", Lucas est l’homme du match. Deux passes décisives. Deux ballons en or convertis en buts par Ibrahimovic et Alex. Lucas, le déterminant démineur. Et une fois de plus, l’occasion de souligner combien l’on peut faire dire ce que l’on veut aux statistiques » a-t-il publié sur Le Figaro.

« CE JOUEUR PEUT S’AVÉRER DÉCEVANT OU GÉNIAL »

« On peut en effet apprécier la performance de Lucas de deux manières. En rester à ces deux passes décisives, ou bien établir le bilan ballons bien joués/mal joués. Suivant le critère retenu, le jugement de la Cour du football sur Lucas sera blanc ou noir. Car enfin ! Lucas fut le joueur le plus horripilant de ce PSG-Bordeaux. Avant d’être le passeur lumineux, il fut ce Maradona du pauvre qui, durant d’interminables minutes, s’appliqua à se mettre minable. La seule certitude que l’on puisse avoir avec Lucas, c’est que l’on ne peut être certain de rien. D’un instant à l’autre, ce joueur peut s’avérer décevant ou génial. Et l’on peut concevoir que Laurent Blanc en soit réduit à se dire la même chose ».

Articles liés