Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Pourquoi Nasser Al-Khelaïfi tarde à prolonger Laurent Blanc…

Sous contrat jusqu’en juin 2015, Laurent Blanc discute pour prolonger avec le PSG. Mais la prolongation, annoncée comme imminente il y a quelques jours, n’est pas encore ficelée… Explications.

Arrivé sur la pointe des pieds l’été dernier, Laurent Blanc est en passe de réussir son pari. L’entraîneur du PSG, qui était loin d’être le premier choix de Nasser Al-Khelaïfi pour remplacer Ancelotti, a fait taire les sceptiques. Laurent Blanc est capable de gérer le groupe du PSG et d’amener le club vers les sommets. Début janvier, le président du PSG expliquait qu’il voulait prolonger dans la durée le technicien français : « C’est vrai qu’on veut le garder longtemps, pas seulement deux ans. Il était l’une des trois premières personnes à qui j’ai souhaité la bonne année. Je lui ai dit : "Je veux construire la nouvelle histoire du PSG avec vous" » .

AL-KHELAÏFI VEUT SE LAISSER DU TEMPS

Fin janvier, le Parisien expliquait qu’un accord avait été trouvé entre Laurent Blanc et le PSG pour une prolongation de contrat d’un an, jusqu’en juin 2016, avec une forte revalorisation salariale à la clé. Seulement, comme révélé par le 10 Sport il y a quelques jours, Laurent Blanc n’a reçu encore aucune proposition de prolongation de contrat. Aucune offre écrite ne lui a encore été effectuée. Laurent Blanc s’interrogerait même sur les réelles intentions des dirigeants qataris du PSG. Ces derniers sont en effet satisfaits du travail de Laurent Blanc jusqu’à présent mais ils préfèrent attendre avant de statuer. La saison est longue et le PSG n’a encore rien gagné.

AL-KHELAÏFI EST SATISFAIT DE BLANC MAIS…

France Football explique de son côté qu’un différentiel financier est à l’origine de la lenteur des discussions. Blanc et les dirigeants qataris ne seraient pas, pour le moment, sur la même longueur d’onde. Toutefois, Nasser Al-Khelaïfi n’est pas inquiet quant à la bonne issue des négociations. Le président du PSG tient à son entraîneur. Il lui a prouvé, fin janvier, en faisant le forcing pour recruter le joueur espéré par Laurent Blanc cet hiver, Yohan Cabaye. Dans cette affaire, Laurent Blanc a été conforté mais Laurent Blanc a aussi pris des risques… Blanc sera jugé, aussi, là-dessus.

Articles liés