Accès direct au contenu

Foot - Ligue des Champions

Ligue des Champions : Pour Pierre Ménès, le PSG peut y croire face à Chelsea !

Javier Pastore, PSG

Dans sa chronique pour Direct Matin, Pierre Ménès a évoqué le choc des huitièmes de finale de la Ligue des champions entre le PSG et Chelsea et les chances du double champion de France en titre.

Mardi, le Paris Saint-Germain reçoit Chelsea en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Un rendez-vous attendu de longue date par les deux équipes qui connaissent toutefois des trajectoires différentes pour Pierre Ménès. Condamné il y a deux mois, le club de la capitale peut désormais y croire au regard des récentes prestations des Blues de José Mourinho.

« L’ÉCART ENTRE LES DEUX ÉQUIPES S’EST RESSÉRÉ »

« Samedi, le Paris Saint-Germain accueille Caen au Parc des Princes pour le compte de la 25e journée de Ligue 1. (…) Les Parisiens auront forcément la tête au match de Ligue des champions contre Chelsea, le mardi suivant, toujours au Parc. Souvenons-nous qu’au moment du tirage au sort, tout le monde envoyait, à juste titre, le PSG à une terrible boucherie. Deux mois se sont passés depuis le verdict des bouboules. Et on peut constater que l’écart entre les deux équipes s’est resserré, et ce pour plusieurs raisons », a-t-il confié à Direct Matin.

« LE CLUB ANGLAIS ENTRAÎNÉ PAR MOURINHO S’EST AFFAISSÉ »

« En tout premier lieu, le niveau du club anglais entraîné par José Mourinho s’est affaissé depuis l’automne, avec deux défaites en Premier League à Newcastle (2-1) et à Tottenham (5-3), une élimination en Cup à domicile contre Bradford (4-2) et quelques victoires à l’arrachée. Côté Parisien, ça va, un peu, mieux. (…) Paris gagne et avance. Petitement certes, mais avec une assise défensive retrouvée. (…) Evidemment, affronter Eden Hazard, Diego Costa ou encore Cesc Fabregas constitue un tout autre danger que les attaques de Lille, Saint-Etienne ou Lyon, surtout sans Alexandre Lacazette. Mais les faits sont là. Paris est la seule équipe engagée dans quatre compétitions en Europe. Alors, bien sûr l’ambiance n’est pas aux confettis et serpentins. Mais les résultats sont là ».

Articles liés