Accès direct au contenu

Foot - PSG

Ligue des Champions - Chelsea/PSG : Pourquoi Blanc peut encore tenir tête à Mourinho…

Le PSG l’a emporté face à Chelsea au match aller au Parc (3-1). Laurent Blanc a remporté le combat tactique face à José Mourinho. Il peut encore rivaliser lors du match retour…

Jérôme Rothen, l’ancien joueur du PSG, est clair sur son blog Yahoo : « Sans un grand Laurent Blanc ce mardi, Paris ne passera pas » . Une semaine après le match aller, remporté de haute lutte par le PSG (3-1) grâce notamment à un éclair de génie de Javier Pastore dans les arrêts de jeu, sonne l’heure de la revanche. Les Blues de Chelsea croient dur comme fer à un retournement de situation, leur coach José Mourinho en tête. Le technicien, double vainqueur de la Ligue des Champions (en 2004 avec le FC Porto et en 2010 avec l’Inter Milan) est attendu comme le Messie à Londres…

Ligue des Champions - PSG/Chelsea : Les trois raisons d’y croire pour Mourinho

BLANC, 1 QUART PERDU, MOURINHO 7 REMPORTÉS…

À l’aller, il était déjà promis l’enfer à Laurent Blanc, l’entraîneur « novice » du PSG, un entraîneur qui était loin d’être parmi les premiers choix de Nasser Al-Khelaïfi l’été dernier, un coach qui à 48 ans n’avait atteint qu’une seule fois les quarts de finale de la Ligue des Champions. C’était en 2010 avec Bordeaux et Blanc avait été sorti par… Claude Puel et l’OL au bout du suspense. José Mourinho, 51 ans, dispute quant à lui contre le PSG son huitième quart de finale de C1. Et le technicien portugais a réussi l’exploit de remporter les sept premiers… avec quatre clubs différents. C’est dire le challenge de Laurent Blanc.

BLANC A TENU BON À L’ALLER

Il était donc promis l’enfer à Laurent Blanc, l’enfer au PSG. Mais Blanc a tenu tête. Le technicien n’a rien changé à ses habitudes au match aller, et c’est là sa grande réussite. Il n’a pas joué en fonction de l’adversaire, il a joué avec les forces de son équipe, avec son 4-3-3 qui désaxait Cavani mais qui lui assurait une mainmise sur l’entrejeu. Blanc n’a pas eu peur de Chelsea et a fini par l’emporter tactiquement. José Mourinho, au match aller, n’a pas trouvé les clés pour déstabiliser le PSG. Pire, en seconde période, Chelsea a même montré ses limites physiquement, Chelsea pourtant habitué aux grands matchs en Premier League. Mais le PSG et Laurent Blanc, droits dans leurs bottes, ont tenu bon.

BLANC NE COMPTE PAS SUBIR AU RETOUR

Au retour, ce mardi à Chelsea, la donne est différente. Le PSG a un avantage de deux buts et peut voir venir. Chelsea et José Mourinho sont dos au mur. Ils n’ont plus le choix. Ils doivent jouer, se livrer. Ce n’est pas le scénario rêvé pour le technicien portugais qui n’est jamais aussi fort que lorsqu’il faut faire déjouer l’adversaire, le frustrer, casser le rythme, jouer de malice. Le PSG pourrait reculer, trembler et procéder par contre. Mais Laurent Blanc ne compte pas changer ses habitudes. Paris qui joue son jeu, qui ne se soucie pas du score du match aller, ce n’est pas la meilleure façon de se qualifier ? « On s’attend à ce qu’ils emballent le match. On va souffrir les 20 premières minutes, ils vont nous agresser. On n’est pas habitués à subir et d’ailleurs on n'est pas venus pour ça. Il faudra avoir de l’ambition dans le jeu. Notre philosophie, on la connaît (possession de balle, ne pas subir, ndlr). J’ai toujours cru en cette philosophie, c’est pour moi la meilleure manière de gagner des trophées » , a prévenu le technicien français lundi. Laurent Blanc compte bien regarder droit dans les yeux José Mourinho et ne pas laisser son homologue portugais lui dicter son schéma de jeu. Blanc compte jouer avec ses armes, avec sa philosophie à lui, avec son projet de jeu à lui. Un pari gagnant ?

Articles liés