Accès direct au contenu

Interview

PSG - Villeneuve : « Les Qataris sauront se montrer patients »

Ancien président du PSG, fin connaisseur des Pays du Golfe et proche de Wenger, Charles Villeneuve livre son analyse sur la saison du club et sur la possbilité d’un changement d’organigramme.

Quel bilan tirez-vous de la première saison du PSG version qatari ?
Finalement, c’est un bilan positif. Il faut voir que le PSG a changé d’entraîneur, de président, de directeur sportif et de coach ! Il y a eu 13 nouveaux joueurs. Finir deuxième et se qualifier pour la Ligue des champions dans ces conditions, ce n’est pas si mal. Quand on compare avec Manchester City, qui a mis 4 ans à devenir champion après son rachat, je trouve que le PSG est largement dans les temps.

Oui, mais quand on voit les moyens investis…
Évidemment, certains prennent un malin plaisir à comparer avec le budget de Montpellier. Mais ils verront où le PSG en sera dans deux ans, et nous en reparlerons.

Vous estimez qu’il faut donc conserver le staff en place, à commencer par Leonardo ?
C’est certain ! Leonardo et Ancelotti viennent d’arriver. Ils sont qualifiés pour la Ligue des champions. Tout bouleverser aujourd’hui n’aurait pas de sens.

Vous êtes un fin connaisseur des pays du Golfe. Pensez-vous que les propriétaires qataris auront cette patience et qu’ils maintiendront l’équipe en place ?
Absolument. Ce sont des gens du désert. Regardez comment ils ont bâti sur la durée le succès de leur chaîne Al-Jazeera. Elle a été lancée en 1995 et aujourd’hui, elle pèse dans le monde entier. Ils savent prendre leur temps. Ils ont même bien plus de patience que beaucoup en France.

Ils n’en ont pas eu avec Kombouaré…
Ça, c’est le choix de Leonardo ! Il a voulu un coach de renom avec lequel il s’entendait bien, à qui il pouvait ensuite laisser toutes les clés de l’équipe.

« Arsène Wenger a toujours été le premier choix des Qataris »

La saison accomplie est-elle de nature à aider Leonardo à convaincre enfin de grands joueurs de venir ?
C’est surtout la qualification en Ligue des champions qui le permet. C’était vital pour le PSG, comme ça l’était aussi pour Arsenal par exemple. Arsène Wenger va pouvoir conserver ses meilleurs joueurs grâce à cela.

Grâce à la C1, il va peut-être rester à Arsenal aussi…
Attendez, Arsène a appliqué un système de rentabilité pour le club exceptionnel. Arsenal fera 65 millions d’euros de bénéfice cette saison. Cela fait 14 ans qu’ils n’ont pas fait de déficit. Ils ont un actif immobilier extraordinaire. Ils ont développé tout un business autour du stade, leur masse salariale n’excède pas 38% du chiffre d’affaires. Avec de tels résultats, vous croyez que les actionnaires se seraient séparés de Wenger s’il avait loupé la qualification en C1 ?

Non, mais lui aurait pu avoir envie de s’en aller, pour signer au PSG pourquoi pas…
Pourquoi voudriez-vous qu’Arsène vienne en France ? Il a toujours refusé l’offre des Qataris, même s’il a toujours été leur premier choix.

Wenger ne viendra pas au PSG alors ?
On ne peut jamais dire jamais. Il a construit quelque chose d’exceptionnelle à Arsenal, mais il n’est pas impossible qu’il finisse par se lasser après quinze années passées là-bas.

Le PSG, ça peut l’intéresser ?
Il reste très énigmatique sur le sujet, Arsène, vous savez… Aura-t-il envie à 60 ans de repartir de zéro pour tout reconstruire. Ce qu’on fait à 45 ans, a-t-on envie de le recommencer à 60 ' 

Retrouvez Le 10 Sport dans vos kiosques ou en ligne sur www.lekiosque.fr