Accès direct au contenu

Place à la crise

PSG : Un fiasco à 80 millions d’euros ?

Je l’évoquais dans mon dernier post juste avant le tant attendu OM-PSG. Elle est enfin arrivée. Je parle bien sûr de la crise de novembre. Elle s’est faite attendre, mais la raclée infligée par les Marseillais aux Parisiens (est-ce nécessaire de rappeler le score ') l’a remise au goût du jour. Et du côté du club de la capitale, on ne fait pas les choses à moitié. Et vu le calendrier et les échéances à venir, elle pourrait se prolonger jusqu’au début d’année. Le Paris Saint-Germain ne risque pas de passer les fêtes au chaud comme il est coutume de dire à l’approche de la trêve hivernale.

Leonardo fout la zizanie

D’un autre côté, le PSG s’est mis tout seul dans cette situation. Et si les joueurs sont fautifs, Leonardo les a bien aidés… Tout a commencé avec la fameuse rencontre entre le directeur sportif et Carlo Ancelotti, le probable futur entraîneur en chef. Sur un siège éjectable depuis le début de saison et la défaite inaugurale face à Lorient, Antoine Kombouaré a chaud aux fesses. Suite à la défaite face à Nancy au Parc des Princes, on pensait que son sort était entendu. Que dalle ! Sitôt le coup de sifflet final de l’OM-PSG, on pensait que Leonardo allait enfin sceller le sort d’Antoine Kombouaré. Toujours rien. Pire, l’entraîneur kanak était aussitôt confirmé dans ses fonctions. A n’y rien comprendre. Certes, le PSG occupe toujours la deuxième place de la Ligue 1 et n’a besoin que d’un nul ce soir en League Europa pour assurer sa qualification. Mais quand on voit ce que propose le club de la capitale depuis un mois… Pour ne rien arranger à la zizanie ambiante, Claude Makélélé est venu mettre son grain de sel. Et on l’annonce déjà comme le successeur de Kombouaré pour assurer l’intérim avant l’arrivée d’un technicien de renom. Sans oublier que Leonardo est tellement malin, qu’il songe déjà à se barrer. Sympa le mec. Je viens, je fous le bordel et je me casse !

Le réveil de Pastore ?

Loin de moi l’idée de dédouaner les joueurs. Eux aussi sont responsables de ce début de fiasco à 80 millions d’euros… Dimanche dernier, les joueurs de l’OM se sont bougés le cul pour leur entraîneur. Voyons ce que les Parisiens nous réservent ce dimanche face à Auxerre au Parc des Princes… L’ami Pastore est prié de mettre fin à son chômage technique. Translucide face à Marseille, le (génie ') argentin doit impérativement relancer la machine et désactiver le mode « marche » pour enclencher celui « courir ». L’ami Ménez, soit disant payé pour jouer l’attaque (il a démenti) serait bien inspiré de mettre ses qualités offensives au service du collectif, ce qui permettrait à Kévin « calimero » Gameiro de, peut-être, retrouver le chemin des filets. Et par la même occasion au PSG de renouer avec le succès. Il sera alors temps pour les qataris de faire une jolie liste au père Noël…