Accès direct au contenu

Présentation

PSG - Thiago Silva : « Largent nest pas prioritaire »

Recruté le 14 juillet par le PSG, Thiago Silva a été officiellement présenté cet après-midi à l'hôtel Crillon à Paris par Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi. S'il a avoué qu'il ne connaissait pas trop la Ligue 1, le Brésilien a assuré qu'il n'était pas là pour l'argent.

Est-ce que vous connaissiez le championnat français ?
A vrai dire, avant d’arriver ici, je ne regardais pas trop le championnat français. Mais je dois avouer que depuis que Leonardo et Ancelotti sont venus ici, je commençais à m’y intéresser beaucoup plus et à le regarder attentivement. Et à m’intéresser à ce projet. Je suis très content, je crois en ce projet, on va voir ce qu’on peut faire.

Vous étiez tout proche de vous engager avec le PSG en juin, ça ne s’était finalement pas fait. Que s'est-il passé ?
Effectivement, les négociations n’ont pas été faciles. C’était une situation compliquée avec le refus du président et propriétaire Silvio Berlusconi. A ce moment-là, je suis resté assez perturbé par cette situation. Mais j’étais aussi tranquille parce que j’étais occupé avec la Seleção, j’étais assez concentré sur les Jeux Olympiques de Londres, donc je ne me suis pas beaucoup inquiété. Après il y a eu une deuxième conversation, et aujourd’hui je suis ravi de ce que ça a donné. Je suis un joueur comblé, dans ma vie personnelle et professionnelle. J’espère avoir le même succès avec le PSG que j’ai eu avec le Milan AC.

Après Rio de Janeiro, vous allez découvrir une autre belle ville, Paris. Vous êtes content de votre choix ?
Je suis arrivé dans une ville magnifique, mais j’ai aussi quitté une ville que j’aimais beaucoup, Milan. A l’époque, j’avais déjà laissé Rio de Janeiro un peu triste, du fait que c’est ma ville et que c’est là-bas que tout a commencé. Mais je sens aujourd’hui que c’est un grand privilège d’être dans une belle ville comme Paris et de jouer dans un club comme le PSG. Il y a eu bien sûr beaucoup de discussions avec ma famille, mes amis, car il fallait réfléchir avant de faire ce choix. J’en suis très heureux. Je fais partie d’un des plus grands clubs du monde. J’apprécie surtout la qualité de la direciton du PSG, j’avoue que j’aurais pris peut-être un autre chemin si je n’avais pas été convaincu par la grandeur de ce projet, de l’équipe et de la direction.

« Ce choix est aussi celui du Milan AC »

Vous revenez des Jeux Olympiques. Comment vous sentez-vous ?
C’est sûr que jouer huit matchs tous les trois jours, ça a été un peu compliqué mon arrivée ici. Mais je ne changerais rien de ce qui s’est passé. Je porte une grande attention à la Seleção. Il ne faut rien risquer, c’est pourquoi on est en train de prendre toutes les mesures nécessaires pour que tout soit maîtrisé. J’aurais peut-être souhaité commencer ici (il devrait être remplaçant dimanche contre Bordeaux), mais les choses ne se passent pas toujours comme ça.

Vous avez passé trois ans au Milan AC. Le départ a été compliqué ?
J’ai toujours été bien traité à Milan. J’ai passé trois années merveilleuses. J’ai tout donné. Ça n’a pas été simple de prendre cette décision, de mon côté et de celui du club. C’est mon choix, que j’ai fait en accord avec le Milan AC. Je tiens à préciser que ce choix est aussi celui du club. J’étais bien évidemment triste de les quitter parce que j’ai partagé avec le club et avec eux de grandes victoires, de grands moments et de grandes émotions. Je leur souhaite que du succès.

Comment avez-vous été accueilli au PSG ?
J’ai été très bien accueilli. Le fait qu’il y a ait des joueurs qui parlent l’italien et le portugais, et surtout le fait qu’il y ait Ancelotti, avec qui je peux parler en italien, facilite mon intégration. J’ai d’ailleurs rigolé avec lui aujourd'hui, parce que je me suis déjà entraîné avec lui pendant 6 mois au Milan AC mais je n’avais pas pu jouer avec lui car il y avait un problème de quota. On a rigolé parce qu’on s’est dit que cette fois-ci, j’espère que je vais pouvoir jouer et donner le maximum.

On a beaucoup parlé du prix de votre transfert et de votre contrat…
Pour l’argent, on n’a pas beaucoup de contrôle là-dessus. La presse peut dire des choses qui sont vraies, mais d’autres ne le sont pas. Moi, je préfère m’occuper de faire mon travail. J’ai fait le choix de venir ici car cela correspondait à mon projet. J’avais envie de faire partie de ce projet. L’argent n’est pas le sujet prioritaire, je suis là pour gagner plutôt.