Accès direct au contenu

Chagrins d’amour

PSG : Quand Ibrahimovic largue ses ex

Zlatan Ibrahimovic

Non content d’être depuis des années l’un des attaquants les mieux payés au monde, Zlatan Ibrahimovic a toujours quitté ses partenaires dans les cris et la rancœur. De Milan à Barcelone, le fiel du géant nordique n’a épargné personne, qu’ils aient été coéquipiers ou entraineurs. Le PSG qui profite pour l’instant de sa lune de miel avec Zlatan doit se méfier : plus dure sera la rupture.

De l’Ajax à la Juve
En 2001, le Suédois n’est pas encore la star que l’on connait. Mais il aspire ardemment à l’être. Auteur de 32 buts en 76 matchs, il mène l’Ajax jusqu’aux titres 2002 et 2004. Alors que les plus grands clubs européens lui font les yeux doux, Zlatan veut marquer les supporters et demeurer seul dans leurs cœurs. Pourtant, il partage cet amour avec Rafael Van Der Vaart, autre valeur montante du football. Jaloux, il attend un match amical entre la Suède et les Pays Bas pour écarter son concurrent et partir à la Juve l’esprit tranquille. Résultat : un tacle bien placé et une grosse blessure pour le Néerlandais. Ibra ne partage pas…

De la Juve à l'Inter
En 2004, Zlatan Ibrahimovic rejoint la Juve avec l’envie de s’imposer dans un grand championnat. 16 buts lors de sa première saison lui permettent d’asseoir son statut de buteur en série. Après une deuxième saison plus compliquée pour lui, le club de Turin se retrouve impliqué dans l’affaire des matchs truqués. Reléguée en série B, la Louve fait tout pour empêcher le départ de son attaquant qui va au bras de fer. « J’ai respecté le contrat avec la Juve autant que j’ai pu, mais la Série B, je peux pas ». Alors que de nombreux cadres dont Del Piero et Buffon restent au club, Zlatan signe finalement à l’Inter. Question fidélité, Ibra devra repasser.

De l’Inter à Barcelone
De 2006 à 2009, Ibra remporte 3 titres de champion d’Italie en portant l’attaque nerazzuri à bout de bras. Adulé par les tifosi, il décide de changer de cap et de rejoindre le Barça pour ajouter à son palmarès le seul titre en club qui lui manque : la Ligue des Champions. Alors que l’on aurait cru l’expérience milanaise couronnée de succès, Zlatan se répand pourtant dans la presse : « L’Inter était divisé en petits groupes, je l’ai senti tout de suite. Et puis jusqu’à mon arrivée, ils n’avaient rien gagné. ». Ibrahimovic ou l’art de la relation à sens unique…

De Barcelone à Milan
C’est en 2009 qu’il rejoint l’armada dirigée par Guardiola. 16 buts plus tard, un titre de champion d’Espagne, mais toujours privé de Ligue de Champions (ironie du sort car le Barça est éliminé par l’Inter en demi-finale), Ibrahimovic ne se sent pas bien dans le schéma tactique. En conflit avec son entraineur, il décide de quitter le club après une courte saison. Ou plutôt claque la porte. « Au Barça, je risquais de devenir trop bon. Guardiola n’en a pas, Iniesta et Messi sont juste ses écoliers » Faché, le Suédois se paie le luxe de critiquer deux des meilleurs joueurs au monde et d’insulter son entraineur. Le rejet, Ibra ne supporte pas…

Bonus :
De Paris à Shanghaï

Après avoir inscrit 41 buts lors de sa première saison, Ibrahimovic traverse une passe difficile. Début 2013, il est sérieusement blessé au genou suite au tacle assassin de Siaka Tiéné, transféré à Brest. En son absence, Guillaume Hoarau marque à 13 reprises en 7 matchs et obtient sa sélection pour le mondial brésilien. A son retour de blessure, Ancelotti le laisse sur le banc. Contacté par Didier Drogba, il négocie finalement son transfert à ShanghaÏ, où il forme avec l’Ivoirien et Anelka, un trio d’attaque incroyable. Beau joueur, il déclare : « Guillaume est devenu tout simplement meilleur que moi. ». Bien que largué, Ibra reste fair-play.