Accès direct au contenu

Jalousie ?

PSG QSI : le double discours de Jean-Michel Aulas

PSG – QSI : le double discours de Jean-Michel Aulas

Même si l’OL ne fait plus l’actualité du football français, Jean-Michel Aulas occupe toujours le devant de la scène. Le président rhodanien a mis en place un double discours envers les dirigeants du PSG. La séduction pour attirer Chantôme et Sakho et la provocation pour affirmer que Paris ne dominera pas la L1.

Pendant sept saisons, l’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas a dominé la Ligue 1 et le football français. Depuis la fin de ce cycle, le président rhodanien n’a pas perdu de sa verve et semble d’ailleurs prendre tout autant de plaisir médiatique dans ce nouveau rôle d’outsider. L’arrivée de QSI et des fonds financiers du Qatar au Paris Saint-Germain ont notamment offert au dirigeant rhodanien un nouveau sujet de discussions et surtout de provocation.

Mardi soir, JM Aulas profitait de sa chaîne officielle, OL TV pour lancer un appel aux dirigeants parisiens, suppliant ces derniers de laisser certains joueurs de la Capitale rejoindre d’autres écuries de L1. « Je suis persuadé que l'intérêt du PSG est que l'OL soit un challenger de qualité. QSI et son diffuseur y trouveraient aussi leur intérêt. Je dis au PSG : aidez-nous. Prêtez-nous des joueurs, et investissez sur le territoire français ».

« On ne fait pas une équipe en additionnant des individualités »
Un réel mendiant de l’amour version football qui tend la main au PSG, sans oublier de placer un revers chez d’autres médias, lorsqu’il évoque la signature de Zlatan Ibrahimovic. « Ils prennent une orientation inatteignable pour les autres clubs maintenant sur un plan de performance intra sec cela ne leur garanti pas d'être champion et de creuser la différence. L’expérience a montré que Manchester City en procédant de la même manière a mis quatre ans à remporter le championnat. Je pense que même avec des moyens différents tout est possible. Encore une fois on ne fait pas une équipe en additionnant des individualités. Ce n'est pas joué ils vont avoir l'étiquette de favori mais il l'avait déjà l'année dernière » a expliqué Jean-Michel Aulas ce mercredi matin sur France Info.

A souffler le chaud et le froid sur les mêmes sujets le président de l’OL entretient le mystère sur sa véritable stratégie, quitte parfois à perdre de son crédit en faisant l’aumône au PSG. Après tout, à l’heure du bilan de fin de saison, Jean-Michel Aulas avait joué le prophète : « Oui, le PSG a pris de l’avance, mais elle va fondre avec ce Financial Fair Play. Dans 3 ou 4 ans, l’OL doit redevenir parmi les meilleurs clubs européens ». Une promesse ou une prophétie qui maintien les supporters rhodaniens sous pression. L’OL a donc trois saisons pour annihiler une possible domination du PSG et pour cela les Gones attendent que les dirigeants passent de la parole aux actes.