Accès direct au contenu

Largeur d’épaules

PSG, Montpellier : Peuvent-ils supporter la pression ?

Ce dimanche, Paris et Montpellier rencontrent respectivement Bordeaux (21h) et Marseille (17h) pour le compte de la 3e journée de Ligue 1. Après un début de saison compliqué, les deux clubs sont loin des ambitions affichées. Attendus sur tous les terrains, Paris et Montpellier peinent pour l’instant à assumer leur statut de favoris.

Paris : La nécessité de rentabiliser
Avec 150 millions d’euros dépensés sur le marché des transferts, Paris à une obligation de résultat. Malgré les moyens mis en œuvre, le PSG n’a réussi qu’à décrocher deux matchs nuls depuis le début du championnat. Une déception tant Ibrahimovic, Lavezzi et consorts faisaient figure d’épouvantails. Le match de ce soir face à Bordeaux s’annonce déjà capital dans la quête du titre mais surtout pour évacuer la pression liée à une première victoire. Carlo Ancelotti n’a pas encore trouvé la bonne formule pour permettre à son équipe de dominer les rencontres face à des effectifs beaucoup moins prestigieux. La faute sans doute, à l'attente qui entoure chaque match des Parisiens. Mais à la décharge du coach italien, il n’a jamais pu profiter des toutes ses recrues. Silva n’a pas débuté une partie tandis qu’Ibrahimovic s’est blessé lors de la seconde et que Lavezzi est suspendu pour 3 rencontres. Une situation qui devrait bientôt prendre fin au cours des prochaines semaines avec les retours progressifs de ces joueurs mais qui met déjà le PSG dans une posture délicate. Car scruté en permanence, le club sait qu’une crise montée en épingle est vite arrivée et que c’est un Bordeaux deux fois victorieux qui s’avance sur les terres du Parc des Princes.

Montpellier : Confirmer la surprise
L’euphorie du titre surprise de la saison passée est déjà retombée. 1 seul point lors des deux premières journées de Ligue 1 a ramené Montpellier vers une réalité plus morose. Le club de Louis Nicollin ne confirme pour l’instant pas toutes les qualités entrevues l’année dernière et qui avaient permis de décrocher le fameux Graal. Montpellier pensait avoir trouvé le successeur de Giroud en la personne d’Herrera et même si ce dernier ne démérite pas, le spectre de l’attaquant d’Arsenal plane encore au dessus de la Mosson. En cause également, les débuts retardés de l’autre recrue attendue des Héraultais, Anthony Mounier, et surtout un mental plus friable qu’à l’accoutumée. Ainsi contre Lorient, Montpellier a craqué dans le money-time, alors qu’il excellait dans cet exercice en 2011-2012. Le poids du titre se fait terriblement ressentir en ce début de saison, à tel point qu’on se demande si le club a les épaules pour assumer l’attente qui entoure la consécration. Les Marseillais qui se présentent ce soir face aux hommes de René Girard ne se posent pas ce genre de questions. Avec deux victoires, ils ne comptent pas laisser Montpellier reprendre pied et entendent poursuivre leur belle série. A charge pour l’actuel 16e de Ligue 1 de montrer qui est le champion.