Accès direct au contenu

Critiques acerbes

PSG : l’inquiétante descente en flèche de Pastore

Javier Pastore

Javier Pastore, qui reste sur une bonne prestation face à l’OM en Coupe de la Ligue, continue pourtant d’aimanter les critiques des observateurs du PSG. L’Argentin est décidément mal payé.


Les 42 millions déboursés pour Javier Pastore continuent d’être un vrai fardeau pour l’intéressé. Plus d’un an après son arrivée en provenance de Palerme, l’Argentin du PSG ne convainc toujours pas. Son début de saison en dents en scie ne plaide pas, il est vrai, en sa faveur. Ses deux dernières prestations encourageantes contre le Dinamo Zagreb et l’OM, en Ligue des champions puis en Coupe de la Ligue, ont pourtant été couronnées de passe décisives.

« Il ne sait même pas assurer une passe »
Mieux, face aux Marseillais, « El Flaco » a séduit dans sa manière de prendre le jeu à son compte (par périodes) et faire le geste juste. Pour autant, il reste un éternel espoir aux yeux de plusieurs observateurs du PSG. L’acteur François Berléand, toujours très sanguin dans les propos reliés à son club de cœur, n’y vas pas de main morte. « C’est super de voir Paris premier, mais il y a quand même des choses qui me gênent, indique l’acteur français dans Le Parisien. Pour moi, il y a un gros problème avec Pastore. On a vu l’an dernier qu’il avait du talent mais, depuis le début de la saison il a quasiment disparu. On nous a dit que c’était un crack, mais parfois il ne sait même pas assurer une passe ».

Une éternelle carence d’ordre physique ?
Le constat est douloureux et il est loin d’être terminé. Le trublion Michaël Youn reste sa cible. « Le management de Carlo Ancelotti commence à payer avec des joueurs comme Sakho ou Matuidi. Il faudrait maintenant que cela marche pour d'autres comme Jérémy Ménez. J’espère également qu'il pourra faire éclore Javier Pastore ». Grégory Coupet, vient achever le portrait au vitriol de Pastore. « Dans un avenir très proche, ce PSG va être monstrueux ! Ma seule déception, c’est Javier Pastore, assure-t-il. Il est à 50 % de ses capacités. Ce n’est pas le joueur que j’ai vu jouer en Italie ou même celui qu’on a vu en début de saison dernière ». Le chemin vers la gloire semble encore long pour l’ancien joueur le plus cher de l’histoire de la Ligue 1.