Accès direct au contenu

Premiers mots

PSG Ibrahimovic : « Limpossible rendu possible ! »

Zlatan Ibrahimovic

La « Superstar » est là ! Zlatan Ibrahimovic a été présenté à la presse cet après-midi au Parc des Princes. Sans langue de bois et fausse modestie, le nouvel attaquant du PSG a livré ses premiers mots avec quelques réponses savoureuses. Extraits.

Zlatan, vous voilà sous de nouvelles couleurs, celles du PSG.
Désolé de vous avoir fait attendre quelques jours. J’aimerais d’abord remercier le PSG et Leonardo qui ont rendu l’impossible possible. C’est une grande étape dans ma carrière, un rêve devenu réalité. Les médias sont venus chez moi et je les ai chassés (sourire). Je comprends l’emballement médiatique. Je ne savais pas que c’était possible. On a rendu l’impossible possible. C’est grâce à ces hommes à côté de moi (Leonardo et Nasser al-Khelaïfi). Je suis ravi de faire partie de l’histoire, je suis là pour gagner.

Quels souvenirs gardez-vous du Milan AC ?
J’ai été ravi d’avoir été à Milan, ils m’ont rendu mon sourire. Je garde de très bons souvenirs de là-bas. Ils ont beaucoup aidé ma famille et moi. Ils ont rendu les choses faciles pour que je vienne ici à Paris. Je n’ai absolument rien de négatif à dire sur ce club.

Envisagez-vous de terminer votre carrière au PSG ?
Je suis là aujourd’hui et oui il semblerait que je termine ma carrière ici. Mais j’avais déjà dit ça à Milan. Pour le moment, je n’y pense pas. Je pense à comment gagner et ce qu’on va gagner. On ne sait jamais dans le foot. Quand je partirais je penserais à tout ce que j’ai laissé derrière moi.

Votre mauvaise relation avec Allegri vous a-t-elle poussé vers la sortie ?
Je crois que personne à Milan ne m’a rien refusé. C’était mon choix seul.

Etes-vous heureux de votre parcours ?
Oui, et plus encore. J’ai la chance de faire ce que j’aime, jouer au football.

Quel projet vous a été présenté par Leonardo et Nasser al-Khelaïfi ?
Je crois qu’on peut dire que je fais partie de la « Dream Team ». C’est vraiment une équipe de rêve. Je veux faire partie de ce projet pour le futur. Je vais jouer avec certains des meilleurs joueurs du monde, Thiago Silva notamment. C’est le futur et je suis ravi d’en faire partie.

Pourquoi êtes-vous venus au PSG ?
Personne à Milan ne m’a influencé sur quoi que ce soit. C’est un choix personnel de venir à Paris. C’est mon destin. Je veux toujours gagner et je veux jouer au football et gagner des titres. J’ai toujours eu ce que j’ai voulu dans la vie et cela continue.

Connaissiez-vous la Ligue 1 ?
Je ne connais pas beaucoup la Ligue 1. C’est intéressant, je vais découvrir. Je suis là pour gagner. Je ne connais peut-être pas beaucoup la Ligue 1, mais la Ligue 1 sait qui je suis.

« Je fais partie de la ‘’Dream Team’’ »

Comment se sont passés les contacts avec le PSG ?
Dès les premiers jours où Paris a approché mon entourage, j’étais convaincu que ce transfert allait avoir lieu. C’était juste une question de détails, c’était le travail de mon agent. Moi mon travail c’est de jouer au foot. Ça a été très intense de travailler sur ce transfert. J’ai essayé de m’échapper à Ibiza, mais tout le monde savait où j’étais. C’était encore plus intense que de travailler sur le transfert au Barça.

Quelle est la raison principale pour laquelle vous avez quitté Milan ?
Paris, c’est vraiment le futur et je veux en faire partie. Quand on voit l’équipe un mot nous vient à l’esprit : « Dream Team ». C’est le futur pour le football français et le football mondial.

Est-ce que vous connaissez déjà votre numéro au PSG ?
Je ne suis pas encore assuré de mon numéro, c’est à Leonardo de choisir. A lui de me rendre encore plus heureux (rires).

Est-ce que vous avez un lien avec la France ?
Je n’ai pas de relation particulière avec la France. Ils aiment le football comme les autres pays. On va voir maintenant ce que je vais faire sur le terrain.

Votre agent vous a comparé à la Joconde…
Moi en Mona Lisa ? Je sais que mon manager aime être sous le feu de la rampe. Il a mis beaucoup de pression sur moi, c’est sûr. J’aime jouer avec la pression. Moi je veux jouer, je veux gagner, j’adore ça. Etre ou ne pas être une star, ce n’est pas important. La star, ce n’est qu’un petit morceau du puzzle.

Qu’est-ce que vous attendez de la ville de Paris ?
Sur la ville en elle-même, je ne la connais pas trop. J’y suis venu deux ou trois fois avec ma femme en vacances. J’ai la chance d’y vivre maintenant, je vais pouvoir la découvrir. Tout le monde en dit du bien, je vais voir ça.

Vous connaissez bien Maxwell. A-t-il joué un rôle ?
Oui, Maxwell est un très bon ami. Il semblerait qu’on se suive partout où on va, c’est le troisième club où on va jouer ensemble. On est souvent en contact. Il m’a donné une image très positive du club, du projet. Il a fait partie de ceux qui m’ont convaincu. Olivier Dacourt aussi. Mais la décision c’est moi qui l’aie prise.