Accès direct au contenu

Confessions du coach

PSG Ancelotti : « J’ai un idéal de jeu et jessaye de le faire respecter »

Carlo-Ancelotti

Fidèle aux méthodes qui ont fait son succès en Italie et en Angleterre, Carlo Ancelotti évoque sans détour ses plans de jeu et ses ambitions sur le banc du PSG. Le technicien italien, conscient de la concurrence à affronter cette saison, se montre optimiste.

« Nous devons montrer plus d’intensité »

Si le PSG n’a pas forcé son talent samedi face à Sochaux en championnat (2-0), le club de la capitale a su s’économiser avant le déplacement à Porto en Ligue des Champions mercredi. Pourtant, Carlo Ancelotti a été contraint de remettre les choses au clair avec son vestiaire comme il l’a expliqué au micro de France 2 : « La deuxième mi-temps n’a pas montré beaucoup d’intensité et les joueurs pensaient probablement au prochain match contre Porto. Offensivement, nous devons montrer plus d’intensité sur 90 minutes sinon cela va nous jouer des tours », explique le technicien italien. Une règle capitale à appliquer, sous peine de voir les concurrents réserver une mauvaise surprise au PSG.

OM, OL, LOSC : les challengers annoncés

Leonardo et QSI ont réalisé un mercato estival XXL dans le but de remporter le championnat cette saison, mais d’autres écuries entendent bien mettre des bâtons dans les roues du club francilien. Carlo Ancelotti dresse le portrait des principales menaces auxquelles il faudra faire face : « Le début de la saison était bizarre parce que Montpellier a mal débuté, Lille aussi. Marseille est également une équipe très importante. Pour tout le monde, la victoire est obligatoire mais il faut gagner des matchs difficiles face à ces équipes. Le projet est ambitieux, nous sommes très motivés. Nous voulons gagner le championnat ». Et pour atteindre ses objectifs, Paris dispose de plusieurs jours-clés capables de faire la différence.

Un effectif fourni

En doublant chaque poste, le PSG a t-il pris le risque de réveiller les égos de stars dans le vestiaire ? Pour son entraîneur, il était indispensable de renforcer le club avec des joueurs à l’image de Marco Verratti : « Il a surpris tout le monde, puisqu’il vient de deuxième division italienne. Il est arrivé avec de la confiance, parfois trop. Il va encore continuer à s’améliorer [...] Le travail d’entraîneur n’est pas facile. Moi j’ai un idéal de jeu, et j’essaye de la faire respecter et j’instaure une bonne relation avec les joueurs. L’équipe-type je l’ai tous les jours à disposition. J’ai 28 joueurs et je veux tous les utiliser. Par exemple, Gameiro a fait un super match et a su répondre présent quand on avait besoin de lui », annonce Ancelotti. La Ligue 1 est donc prévenue, Carlo possède bien plus d’une flèche à son arc et entend bien mener à terme le projet imaginé par QSI.

Par Guillaume de Saint Sauveur