Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : « Gignac ? J’en avais marre de ses états d’âme et qu’il passe pour la victime ! »

André-Pierre Gignac, OM

Interrogé au sujet d'André-Pierre Gignac, Vincent Labrune, le président de l’OM, reconnaît avoir été agacé par le comportement du joueur.

Alors que l’Olympique de Marseille se déplace ce dimanche au Parc des Princes pour affronter le PSG en clôture de la 27e journée de Ligue 1, le club va avoir besoin d’André-Pierre Gignac pour accrocher un résultat de Paris. De retour en grande forme, l’attaquant marseillais est actuellement indispensable dans le dispositif de José Anigo. Pourtant, le joueur ne bénéficiait pas du même statut il y a quelques semaines….

« S’IL NE JOUAIT PAS, IL Y AVAIT DES RAISONS »

« Durant la trêve internationale de novembre, j'ai voulu lever une ambiguïté, a confié Vincent Labrune, le président marseillais, pour L’Equipe. S'il ne jouait pas, ou moins, il y avait des raisons. Il a mal vécu son passage sur le banc, les critiques des médias, du public. Mais j'en avais marre de ses états d'âme et qu'il passe pour la victime. Je lui ai dis : "Tu joueras si tu es irréprochable." Mon intérêt est qu'il marque des buts, autant pour le classement du club que pour sa valeur marchande. »

« IL PEUT SE PASSER BEAUCOUP DE CHOSES D’ICI JUIN »

« Si les dirigeants de l’OM on signifié en juillet dernier à André-Pierre Gignac qu’il ne prolongerai pas ? C'est vrai, a confirmé Jean-Christophe Cano, l’agent du joueur. Les choses n'ont pas évolué. On garde ce cap pour l'instant. C'était logique l'été dernier, ça l'est encore au regard de sa situation contractuelle. Mais il peut se passer encore beaucoup de choses d'ici à juin. »

Articles liés