Accès direct au contenu

Conflit d’intérêt ?

OM-PSG : un contentieux Jallet-Fanni ?

Fanni_Jallet

Christophe Jallet avait mis de l’huile sur le feu avec le Clasico en affirmant que le PSG allait mettre des claques à l’OM, Rod Fanni a suivi. Le défenseur marseillais n’a visiblement pas digéré les propos de son homologue parisien. 

On le savait, la confrontation entre l’Olympique de Marseille et le PSG la semaine passée (2-2) était d’une importance capitale en haut du classement. La pression pesait sur les épaules des 22 acteurs qui avaient pris le temps d’aborder ce rendez-vous avec l’intensité qui s’imposait. Christophe Jallet, qui souhaitait « mettre des gifles » à ses adversaires phocéens, ne s’est pas fait que des amis avec ce type de déclarations.

Fanni ne digère pas

Interrogé par Le Phocéen, Rod Fanni a tenu à réagir à cette sortie médiatique de la part de l’ancien Lorientais : « C'est comme ça. Je n'ai pas supporté qu'il ait dit qu'il allait nous mettre des gifles », explique l’ancien défenseur du Stade Rennais. Par ailleurs, il n’a pas caché son sourire en admettant que son coéquipier André-Pierre Gignac avait surclassé Jallet sur l’ouverture du score marseillaise. Outre le débat autour de cette mini-polémique, le tandem Fanni-Jallet pourrait être prochainement mis au cœur d’une concurrence extrême… chez les Bleus.

La bataille continue

A 30 ans, Fanni fait toujours office de prétendant sérieux en équipe de France. Appelé régulièrement en bleu sous l’ère Domenech (5 sélections), il possède surtout l’avantage de bien connaître Didier Deschamps qui l’avait fait venir à l’OM durant l’hiver 2011. Pour lui, la porte est encore loin d’être fermée : « Je ne regrette pas mon choix (NDLR : D’avoir choisi la France plutôt que le Bénin). En équipe de France, il y a des choix qui sont faits, je ne vais pas m'arrêter de vivre parce que je n'ai pas été appelé. Je suis à Marseille, j'ai des choses à faire, et si je suis appelé, ce n'est que du bonheur, un bonus. Je ne vois pas pourquoi je me minerais, je ne suis pas le plus heureux du monde, mais c'est comme ça », précise Fanni qui espère donc être en mesure d’apporter une concurrence plus importante aux-côtés de Mathieu Debuchy et Jallet dans les mois à venir.