Accès direct au contenu

Dossier sensible

OM, PSG : Le gouvernement Hollande va-t-il faire une fleur aux supporters ?

supporters-OM

Interdits de déplacements chez le rival depuis maintenant trois ans, les supporters parisiens et marseillais pourraient avoir une bonne surprise offerte par le Ministère de l’Intérieur dans les semaines qui viennent.

La violente rivalité qui oppose les supporters du PSG à ceux de l’OM ne date pas d’hier, et depuis la saison 2009-2010 les supporters des deux camps ont reçu l’interdiction d’assister à un Clasico en déplacement. Une décision sécuritaire qui avait été mal accueillie, et que le gouvernement de François Hollande devrait finalement réétudier en septembre.

Les déplacements de retour cette saison ?

L’Equipe annonce dans son édition du jour que des représentants du PSG et de l’OM devraient se retrouver au Ministère de l’Intérieur, le mois prochain, afin d’étudier au mieux l’éventualité du retour des déplacements cette saison. Selon le quotidien, une majeure partie des pouvoir publics serait d’ailleurs favorable à cette décision sous réserve d’une sécurité maximale assurée autour de ces déplacements. Le premier, si la proposition est validée, se tiendra pour les Parisiens le 7 octobre prochain à l'occasion d'OM-PSG (8e journée) au stade Vélodrome.

« C’est une injustice réparée »

Pour de nombreux fans des deux clubs, il s’agirait avant tout d’un retour aux sources puisque ces déplacements sont toujours des moments-clés pour chacun d’eux : « C'est bien qu'on puisse y aller et qu'ils puissent venir. C'est une injustice qui est réparée. En plus, ce n'était pas de notre faute. On était complètement en dehors du coup puisqu'ils étaient venus mettre le bordel ici, et qu'il y avait eu des incidents entre eux là-bas. Donc on a fait que subir. Mais c'est une bonne chose, qui est peut-être due au changement de gouvernement», explique Christian Cataldo, responsable de Dodger's (OM) sur le site du Phocéen.

Des règles bien strictes

Les associations sont néanmoins prévenues, rien ne sera laissé au hasard à l’occasion des prochains Clasicos et le gouvernement pourrait décider de limiter le nombre de supporters à 500 pour chaque déplacement. Un chiffre qui permet de garder une maitrise totale sur le groupe d’individus concerné et qui limite les risques de bagarre. Une excellente nouvelle pour les supporters et François Hollande, qui essaye à travers cette initiative de réconcilier au mieux le monde du ballon rond avec celui de la politique.