Accès direct au contenu

Téméraire

OM : lacte de courage dAndré Ayew

Tenu en échec tant dans le jeu qu’au score par Toulouse à la mi-temps (0-0), l’OM a failli perdre André Ayew, qui s’est une nouvelle fois déboîté l’épaule droite. Mais le Ghanéen se l’ait remise en place.

Touché à l’épaule droite depuis plusieurs mois, André Ayew doit faire face à un dilemme bien contraignant : se faire opérer tout de suite, ce qui signifierait faire une croix sur la fin de saison, ou serrer les dents jusqu’au mois de mai, malgré la douleur. Le Ghanéen semble avoir opté pour la seconde solution. « Si je dois me faire opérer maintenant, ma saison est terminée et ce n'est pas bénéfique pour moi, ni pour le club, expliquait-il dans la semaine. Il faut que je serre les dents et puis, au moment où ça ne pourra plus tenir, il faudra y passer. Mais si je peux tenir jusqu'à la fin de la saison, j'attendrai. »

Ayew, une image inquiétante ?
Mais la patience a des limites. Titularisé par Didier Deschamps ce samedi contre Toulouse (0-0 à la mi-temps), André Ayew s’est une nouvelle fois déboîté l’épaule dans un contact avec Serge Aurier (34e). La fois de trop ? Pas encore, semble-t-il. Comme contre le PSG en novembre, l’ailier gauche marseillais se l’ait aussitôt remise en place, avec l’aide des médecins du club cette fois, avant de poursuivre normalement la partie. Un acte de courage à signaler, marqué par quelques grimaces mais sans chichis. Plus de peur que de mal donc. Mais l’opération, prévue dès la fin de saison, semble de plus en plus urgente. Elément-clé du dispositif de Didier Deschamps, André Ayew parviendra-t-il à terminer la saison, alors que l’OM est encore sur quatre tableaux ? L’image de cette première période n’est guère rassurante.