Accès direct au contenu

Ça balance

OM : la vraie raison du départ de Lucho

Parti dans les toutes dernières heures du mercato de l’OM pour Porto, Lucho Gonzalez n’a pas mis longtemps à retrouver le sourire dans son ancien club, lui qui l’avait perdu sur la Canebière. Il est revenu aujourd’hui dans Luis Attaque sur les raisons de son départ. Extraits.

Les raisons de son départ
« Bien sûr que le home-jacking m’a affecté. Mais c’est du passé. On a réussi à surmonter cette épreuve avec ma famille. Ce n’était en tout cas pas la raison de mon départ. On a pu s’apercevoir que le projet n’était plus le même, comme Gaby Heinze l’a dit récemment. Le capitaine (Mamadou Niang, ndlr) est parti au bout d’un an. Je ne sais pas si c’était vraiment un problème d’ambition. Mais au bout d’un an, j’ai eu une discussion sérieuse avec Deschamps. Il fallait qu’il y ait un grand attaquant qui vienne, on était tous les deux d’accord. Mais ce projet n’a pas abouti, il n’est jamais venu… »

Didier Deschamps
« Avec le temps, la relation avec l’entraîneur n’était plus la même. Au début, on allait tous les deux dans le même sens. Avec le temps, les choses ont commencé à se dégrader. Nos façons de voir le football se sont fortement éloignées. Déçu ? Non, pas vraiment. 98% des raisons pour lesquels j’avais signé, c’est parce qu’il y avait Deschamps. Je n’ai pas vraiment de reproches à lui faire. Juste qu’à la fin, toutes les critiques étaient contre moi, mais lui ne me défendait pas. J'avais l'impression d'être un gamin de 20 ans. Quand vous jouez seulement 5-10 minutes, des bouts de matchs, quand l’issue de la rencontre est jouée, c’est là que je me suis rendu compte que mon cycle à Marseille était fini. »

Les critiques
« Oui, il y a eu des critiques. Mais je préfère garder les bons souvenirs. On avait monté un bon groupe. On était tous bien, ensemble. On a été capable de gagner ces titres que l’OM n’avait plus gagné depuis très longtemps. Tous ces titres en deux ans et demi ont été importants. Oui il y a eu des critiques, mais je préfère me souvenir de tous ces titres et tout ce qu’on a vécu ensemble. »

Les dirigeants
« Quand j'ai signé, Deschamps m'a promis et présenté pleins de choses. Mais tout ne dépendait pas toujours de lui. Le changement n’a pas été seulement provoqué par lui. Il n’y a pas que l’entraîneur qui dirige un club. Pour qu’un club marche, il faut que tout le monde aille dans le même sens. Les joueurs, l'entraîneur, et les dirigeants. Si ce n’est pas le cas, ça ne peut pas marcher. »