Accès direct au contenu

Comme ça c’est fait

OM : Amalfitano, lhomme qui a réglé ses comptes en coulisse

Morgan Amalfitano

Un peu plus d’un an après son arrivée à l’OM, Morgan Amalfitano livre ses quatre vérités sur le club phocéen. Après avoir songé à un départ cet été, le milieu international explique comment il a su mettre les choses au clair avec ses dirigeants.

La première saison de Morgan Amalfitano à l’Olympique de Marseille est un véritable contraste à elle toute seule. Auteur d’une première partie remarquable du côté du Vélodrome (NDLR : qui lui ont valu sa première et unique sélection en équipe de France, le 29 février 2012 en Allemagne), l’ancien Lorientais s’est écroulé par la suite et a connu une fin d’exercice relativement houleuse à l’image de son équipe. Interrogé dans les colonnes de L’Equipe, il précise que l’idée d’un départ lui a traversé l’esprit durant le mercato estival.

Un œil sur la sortie

Il faut dire que l’OM a vécu un marché très particulier durant cet été 2012, durant lequel chaque joueur ou presque était susceptible à tout moment de quitter les bords de la Canebière. Comme nous vous l’annoncions en exclusivité, il était notamment pisté par Lille et doutait de la capacité de son équipe à réaliser un gros coup cette saison : « Avec tout ce qui se passait, je ne connais pas un joueur qui ne se serait pas interrogé. Mais mon envie, c’était de continuer ici. Depuis mon arrivée j’étais resté à ma place. J’avais découvert, j’avais appris. Au bout de quelques mois, j’avais constaté et je lui (Vincent Labrune) en ai fait part », annonce Amalfitano dans les colonnes du quotidien. Après son président, il avait également décidé de faire une mise au point directe certains de ses coéquipiers

Bienvenue, coach !

Nous sommes le 28 juillet, lors d’un match de préparation face à Evian T-G. Nommé depuis peu entraîneur de l’OM à la place de Didier Deschamps, Baup décide de remplacer Amalfitano tôt dans le match et le joueur n’avais pas hésité à pousser une gueulante : « C’étais frais pour tout le monde. Ma réaction, c’était juste une petite frustration sur des faits de jeu, mais c’était pour le bien de l’équipe. Je ne râlais pas parce que j’avais été remplacé ». Finalement, tout est bien qui finit bien puisque l’OM est actuellement leader du championnat avec six victoires en six journées disputées. Un carton plein qui fait du bien, à quelques jours de la réception du PSG en championnat...

« Le PSG et ses stars, je m’en tape un peu »

Le rival parisien, qui dispose d’un effectif en or cette saison, a déjà impressionné de nombreux acteurs de Ligue 1. Pas Morgan Amalfitano, qui ne se laisse pas impressionné par ce PSG nouvelle envergure : « La saison dernière, au moment de les recevoir, on était dans une position délicate et pourtant on avait gagné. Ce genre de match nous motive à 2000%. Je n’ai pas trop de crainte cette saison. Et puis, le PSG et ses stars, je m’en tape un peu », précise le natif de Nice. Un discours clair, et pourtant il connait lui-même l’importance de ce genre de match à domicile d’autant qu’il aura l’occasion de briller sous les yeux de son ancien entraîneur et actuel sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps.

Vers un retour en bleu ?

Une sélection et puis... plus rien. Après avoir loupé le train pour l’Euro en juin dernier, Amalfitano entend bien séduire prochainement son ancien mentor afin de retrouver le Stade de France au plus vite : « Cette première sélection contre l’Allemagne, c’était une consécration [...] Mais ça n’a jamais été une fin en soi. Il me connait. Il sait à quoi s’attendre avec moi. Mais il a ses impératifs, ses idées de jeu. J’espère simplement que les résultats avec l’OM vont m’aider à retourner en sélection, parce que quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer ». Les prochains objectifs de l’ancien Lorientais sont clairement posés, et Morgan Amalfitano sait clairement ce qui lui reste à faire pour franchir un pallier supplémentaire dans sa carrière, qui a failli prendre un tout autre tournant cet été.

Par Guillaume de Saint Sauveur

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine en kiosques ou en ligne